La Une | Mercredi 30 juillet 2014 | Dernière mise à jour 04:15
Revue de presse

Barack Obama remporte la victoire sans unir l'Amérique

Par Laureline Duvillard. Mis à jour le 07.11.2012

Les médias américains en ligne soulignent que, malgré la réélection de Barack Obama, l'Amérique reste toujours fragmentée. Ils s'interrogent aussi sur la manière dont le président gérera un contexte politique qui reste divisé.

1/14 «La nuit d'Obama», titre le New York Times.

   

Le discours de Barack Obama

Le discours de Mitt Romney

Galerie Photos

Les Américains ont élu Barack Obama

Les Américains ont élu Barack Obama
Les Etats-Unis sont entrés dans la journée décisive qui verra la désignation de leur prochain président.

Articles en relation

Mots-clés

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Barack Obama peut afficher son plus beau sourire et être satisfait de sa réélection largement saluée par les médias américains. Mais sa victoire, «ne montre pas un pays uni. Les riches Américains ont supporté Mitt Romney, alors que les Américains les plus pauvres ont eu tendance à voter Obama. Parmi les électeurs, on remarque aussi des divisions claires, par âge, genre, race et religion», comme le souligne le New York Times.

Et USA Today de noter que «Mitt Romney a gagné la plus grande majorité des votes d'électeurs blancs que n'importe quel candidat à la présidentielle, ayant ensuite échoué à conquérir la Maison Blanche.»

Si «Obama fait à nouveau partie de l'histoire», comme le titre le quotidien américain, en devenant le premier président depuis Franklin Roosevelt à obtenir un deuxième mandat avec un chômage aussi haut et des électeurs particulièrement inquiets à propos du futur de la nation, il n'a pas réussi à unir l'Amérique. «Une nation profondément et régulièrement divisée a fait son choix», remarque le Boston Globe.

Les afro-américains, les Hispaniques et les minorités ont donné leur soutien à Barack Obama. Les électeurs blancs ont voté pour Mitt Romney. «Même si sa victoire est satisfaisante pour le moral du président et de ses supporters, elle ne peut pas être franchement prise comme un plébiscite d'Obama et de ses politiques», comme le souligne le conservateur New York Post.

Après une campagne ardue, le président réélu est confronté à un nouveau challenge: rassembler une nation profondément divisée et passer de la campagne à la gouvernance, comme le rapporte le Washington Post.

Une politique économique et sociale qui a payé

«Ce n'était pas 2008. Pas autant d’États n'ont voté pour lui. Peu de ses supporters ont pleuré. Cette fois, il ne s'agissait pas de changement», note le Time. Par contre, les médias soulignent que les électeurs ont validé les politiques économique et sociale de Barack Obama. «La spectaculaire réélection de Barack Obama n'est pas le signe qu'une nation fragmentée s'est finalement rassemblée au moment de l'élection. Mais c'est une forte approbation de politiques économiques qui encouragent l'emploi, la croissance, la réforme du système de santé, l'augmentation des taxes et qui équilibre la réduction du déficit - ainsi que des politiques modérée sur l'immigration, l'avortement et le mariage homosexuel. C'est un reniement de l'ère Reagan (...)», relève le New York Times.

NBC News souligne que les victoires dans l'Ohio, au Wisconsin et dans l'Iowa, valident tout particulièrement la manière dont Barack Obama gère le lent rétablissement de la crise économique. «Le président Barack Obama a gagné sa réélection mardi après une course disputée au coude à coude, surmontant les doutes d'une nation ravagée par une crise économique qui se prolonge», remarque le Wall Street Journal.

Particulièrement optimiste, le Huffington Post voit même en la réélection de Barack Obama «l’avènement d'une nouvelle Amérique». «Le président Barack Obama n'a pas seulement gagné sa réélection cette nuit. Sa victoire signale l'irréversible triomphe d'une nouvelle Amérique du 21e siècle: pluriraciale, pluriethnique et avançant au-delà de siècles de tradition raciale, sexuelle, maritale et religieuse.»

Une faible marge de manoeuvre

Les médias se montrent par contre plus inquiets face à l'avenir et à la manière dont Barack Obama devra concilier avec un Congrès divisé, entre une Chambre des représentants républicaine et un Sénat démocrate. Cette victoire met également en exergue le test de savoir si Obama peut réaliser un second mandat productif dans un système politique divisé. souligne le Wall Street Journal.

«(...) La plus chère élection américaine, n'a presque rien fait pour changer l'équilibre du pouvoir au Capitole. La Chambre des représentant à majorité républicaine, aura juste un penchant plus conservateur. Et pour la cinquième fois en six élections présidentielles, le vainqueur apparait avoir rassemblé moins de 51% du vote populaire», note le Los Angeles Times. Et le quotidien d'ajouter «les résultats semblent dire à chaque parti que sa stratégie s'est heurtée à un mur.»

La question du changement est également au centre des interrogations du Washington Post. «Est-ce que le même président peut établir un nouveau paysage?», questionne le quotidien. «L'ironie est que l'élection la plus chère dans l'histoire de l'Amérique a amené un statu quo (...) Maintenant la question est de savoir si ce statu quo changera celui qui a gouverné Washington durant plus d'une décennie», souligne le journal.

Après la campagne présidentielle, Barack Obama devra mener un nouveau combat. Et il s'annonce difficile, comme le souligne un expert à CNN. «Le président et le vice-président sont seulement deux des 537 officiels élus à Washington. Surplombant la Maison Blanche, se trouve un champ politique miné avec assez de vétos pour entraver jusqu'au plus ambitieux des hommes.»

(Newsnet)

Créé: 07.11.2012, 13h22

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Aucun commentaire pour le moment


Rubriques: Vaud & Régions · Suisse · Monde · Economie · Sports · Culture · People · Vivre · Auto-Moto · High-Tech · Savoirs ·
Outils: Recherche · RSS · Newsletter · Mobile · Météo
24 Heures: Contacts · Publicité · Annonce · Services clients · Conditions générales · Cercle de lecteurs · Charte des commentaires · Impressum