Sophie Taeuber Arp a donné son billet

Beaux-artsLes coupures à l'effigie de la Grisonne sont retirées à petits pas de la circulation mais son oeuvre continue de rayonner à Paris et en Suisse.

Sophie Taeuber Arp a dessiné les plans de cette maison à Clamart en banlieue parisienne en 1927, elle y a emménagé en 1929 avec Jean Arp, son mari sculpteur.

Sophie Taeuber Arp a dessiné les plans de cette maison à Clamart en banlieue parisienne en 1927, elle y a emménagé en 1929 avec Jean Arp, son mari sculpteur. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Son étrange coiffe tenant plus d’un bol que du chapeau, son regard si puissant, son sourire presque refusé, on en avait pris l’habitude, mais sans vraiment la connaître. Pourtant… le 3 octobre 1995, la consigne était plus qu’incitative! «Imprégnez-vous de l’image de cette femme, l’une des plus remarquables artistes abstraites de ce siècle», disait la Banque nationale suisse en mettant en circulation une nouvelle coupure de 50 francs à l’effigie de Sophie Taeuber-Arp.

Un artiste sur un billet de banque, la Suisse l’avait déjà fait avec des Ferdinand Hodler, Eugène Burnand, Alberto Giacometti ou encore Le Corbusier passant de mains en mains comme monnaie d’échange mais cette fois-là, l’honneur d’une stature monétaire revenait à une artiste Dada, membre de cette joyeuse bande œuvrant contre les conventions et les contraintes. Pile dans la cible, en figurant sur la devise verte, la pionnière a eu le pouvoir de nous faire acheter 1,5 gramme d’or, un aller simple en deuxième classe Lausanne-Bâle ou encore 1 kilo de bourguignonne de bœuf!

Le deal a duré vingt et un ans, le Kunsthaus d’Aarau lui a dédié une grande exposition en 2014 et Google une journée sur sa page d’accueil à l’occasion des 127 ans de sa naissance le 19 janvier 2016 mais c’est fini, en même temps que le très conservateur dollar annonçait vouloir offrir le recto de son billet de 20 à l’ancienne esclave Harriet Tubman, Sophie Taeuber-Arp a dû céder sa place sans véritable gain pour sa cote de popularité. «Même si elle était un peu défigurée sur ce billet, c’est dommage que la coupure ne soit plus en circulation», regrette Claude Weil-Seigeot qui veille sur l’œuvre architecturale et plastique restée à Clamart, en banlieue parisienne.

«Même si elle était un peu défigurée sur ce billet, c’est dommage que la coupure ne soit plus en circulation»

Du jardin aux étages de la maison atelier de pierre dessinée en 1927 par Sophie Taeuber-Arp pour y vivre et travailler avec son époux le sculpteur strasbourgeois Jean Arp, sa plus grande fan multiplie les efforts en commençant par refuser la thèse du suicide de celle qu’elle appelle alternativement «Sophie» ou «Taeuber», morte asphyxiée par les émanations toxiques d’un poêle. L’artiste avait 54 ans. «C’était un accident! Je ne peux pas imaginer autre chose.» En présidente de la Fondation Arp, Claude Weil-Seigeot publie aussi beaucoup. Elle renouvelle les accrochages et quand elle le peut, elle achète, elle rachète. «Nous faisons le maximum à partir de nos petits moyens, mais on lutte aussi contre la rareté de l’œuvre sur le marché, croyez-moi, ceux qui possèdent du Taeuber sont des passionnés, ils ne s’en séparent pas. Douée à la fois d’un sens concret – elle savait tourner le bois, elle faisait même les manteaux de Arp – et de cette capacité d’innover sans cesse, c’était une pionnière, elle aurait pu s’affirmer davantage, mais la guerre est arrivée et, après, on l’a un peu oubliée.»

«Tout sauf froid»

Dans la petite maison de Clamart ouverte au public et lorgnant au loin sur le quartier des affaires de Paris, les sculptures de Jean Arp abondent mais la Grisonne est rare comme un témoignage de cette femme qui a choisi de rester en retrait. Elle est là, dans quelques dessins ou gouaches, des meubles, les couvertures de la revue d’art Plastique qu’elle a lancée et dirigée en y prenant la parole qu’à de rares occasions. Laissant le soin de théoriser à d’autres, Sophie Taeuber-Arp préférait faire, passionnée par la forme, elle a créé dans un désir permanent d’ouverture que ce soit en peintre, sculpteur, designer ou en architecte et se laissait guider par son intuition. «Elle est partie des trames qui servent à faire de la tapisserie – matériaux immémoriaux s’il en est –, elle s’est appuyée sur ces verticales et ces horizontales et, s’enflamme Claude Weil-Seigeot, c’est à partir de là qu’il faut comprendre toute son œuvre et appréhender son inventivité sans borne dans un travail très graphique. Il pourrait paraître froid, il ne l’est pas.» (24 heures)

Créé: 08.01.2017, 11h59

Une maison d'artiste

Cubique, neutre, simple, la maison de pierres de Clamart à vingt minutes de Paris rappelle cette époque où les artistes cherchaient à sortir de la capitale. Le couple Taeuber-Arp achète le terrain en 1927, elle en dessine les plans mais comme elle enseignait encore à Zurich pour faire bouillir la marmite, c’est un architecte qui assure le suivi. Installés en 1929, les artistes ont travaillé à Clamart en pionniers du dadaïsme et de l’art concret. Aujourd’hui, la demeure abrite des pièces qui montrent l’œuvre en train de se faire et offre une rare proximité avec leur travail.



Clamart, Fondation Arp
Ve-sa-di (14 h-18 h)
Rens.: 0033 1 45 34 22 63

www.fondationarp.org

En dates

1889 Naissance à Davos.
1907 Suit l’Ecole des arts et métiers de Saint-Gall, une formation qu’elle poursuivra à Hambourg et Munich.
1915 Rencontre Jean Arp à la Galerie Tanner à Zurich. Leur travail en commun débute l’année suivante et en 1917, ils participent au mouvement Dada.
1922 Le couple se marie.
1929 La maison de Clamart dessinée par Sophie Taeuber-Arp est prête.
1931 Naissance du mouvement Abstraction-Création
1932 Le Musée Sztuki en Pologne est le premier à accueillir ses œuvres dans une collection permanente.
1943 Meurt asphyxiée par les émanations toxiques d’un poêle alors qu’elle était chez Max Bill, à Zurich.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

«Tout n'est pas joué pour le 2e tour», paru le 29 avril 2017.
(Image: Valott) Plus...