La Une | Samedi 25 octobre 2014 | Dernière mise à jour 19:17
Mona Lisa

Le squelette de la mystérieuse Joconde enfin retrouvé ?

Mis à jour le 24.07.2012

Des archéologue italiens sont sur la trace de Lisa Gherardini, la femme qui aurait servi de modèle à Léonard de Vinci pour son tableau le plus célèbre.

1/6 Le modèle de la Jonconde enfin retrouvé?
Serait-ce la vraie Joconde, le modèle qui a inspiré le génie de la Renaissance Léonard de Vinci.
Image: AFP

   

Articles en relation

Partager & Commenter

Mots-clés

Des archéologues italiens enquêtant sur le mystère de La Joconde ont mis au jour mardi un squelette dans un couvent abandonné de Florence, étape cruciale selon eux dans leur quête de la noble dame qui aurait servi de modèle à Léonard de Vinci (1452-1519).

«Aujourd’hui, nous avons découvert une nouvelle tombe contenant un squelette complet», s’est félicité Silvano Vinceti, le coordinateur des recherches.

Lisa Gherardini, le modèle

Plusieurs corps ont déjà été exhumés dans le cadre de ces recherches qui visent à découvrir la sépulture de Lisa Gherardini, considérée par ces chercheurs comme la belle Florentine ayant posé pour le plus célèbre portrait de l’histoire de la peinture.

«Nous sommes arrivés à l’étape qui est vraiment excitante pour les chercheurs. Nous nous approchons enfin du résultat de tout le travail que nous avons entrepris: est-ce que nous trouverons ou pas les restes de Lisa Gherardini ?», a expliqué l'archéologue Vinceti à l’AFP.

Même si la découverte de ce nouveau squelette est particulièrement stimulante, le chercheur reconnaît que des tests doivent encore être réalisés afin d’en déterminer l’identité.

Les archéologues ont commencé à explorer le sous-sol du couvent de Sainte-Ursule l’an dernier, après que de nouveaux documents eurent confirmé que la veuve d’un riche marchand de soie florentin, Francesco del Giocondo, y avait vécu avec ses deux filles religieuses et y avait été inhumée.

Francesco del Giocondo aurait été le commanditaire de La Joconde et, selon la thèse défendue Vinceti, son épouse aurait servi de modèle au génie de la Renaissance, qui composa entre 1503 et 1506 son chef-d’œuvre, aujourd’hui conservé au musée du Louvre à Paris.

Reconstruction du visage

Le squelette découvert mardi doit faire l’objet de tests pour permettre de confirmer qu’il s’agit bien de celui de Lisa Gherardini.

«Le carbone 14 nous permettra de dater les restes qui doivent dater du milieu du XVIe siècle (si ce sont vraiment ceux de Lisa Gherardini NDLR). Nous ferons aussi des tests pour déterminer à quel âge cette personne est décédée, puisque nous savons que Lisa Gherardini est morte à l’âge de 62 ou 63 ans», a expliqué Silvano Vinceti.

«Et ensuite viendra le test le plus important, celui de l’ADN, car nous disposons des restes de ses enfants (enterrés au couvent florentin de la Santissima Annunziata NDLR). S’ils correspondent, nous saurons qu’ils appartiennent au modèle de La Joconde», a-t-il affirmé.

En cas de résultat positif, les chercheurs souhaitent reconstruire son visage, une opération qui devrait prendre deux mois, et le comparer avec celui du fameux portrait. Une perspective qui enthousiasme Giovanni Roncaglia, l’un des assistants : «C’est une sensation extraordinaire, parce que nous travaillons sur un personnage célèbre, une icône. Je trouve fantastique de travailler sur quelque chose qui entrera dans l’Histoire.»

Le mystère demeure

L’an dernier, Silvano Vinceti avait affirmé avoir trouvé des symboles cachés dans la peinture de La Joconde, ajoutant que l’apprenti de Léonard aurait lui aussi inspiré le tableau même si le modèle principal resterait Lisa Gherardini. Une théorie accueillie à l’époque avec un grand scepticisme par le musée du Louvre.

Silvano Vinceti, dont l’équipe s’était fait connaître en identifiant en 2010 les restes du Caravage, avait mis cette réaction sur le compte de l’embarras. «Je comprends leur incrédulité et leur surprise, au fond c’est la peinture la plus étudiée au monde (...) ils sont vraiment aveugles», avait-il réagi. (afp/Newsnet)

Créé: 24.07.2012, 18h00

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Aucun commentaire pour le moment

Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 824 124, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Service clients CP 585 - 1001 Lausanne

Sondage

Vous offrez-vous des croisières sur les bateaux Belle Époque du Léman?