La Une | Lundi 22 décembre 2014 | Dernière mise à jour 19:59
Procès

Comme Liz Taylor, la Suisse peut garder son van Gogh

Par Marc-Henri Jobin. Mis à jour le 23.02.2012

A l'instar de l'actrice américaine en 2007, la Confédération gagne un procès intenté par un héritier d'une collectionneuse. Le dessin de van Gogh «Vue des Saintes-Maries-de-la-Mer» restera à la Collection Oskar Reinhart.

«Vue des Saintes-Maries avec son église et ses remparts». Le dessin à la plume de Vincent van Gogh reste propriété de la Collection « Am Römerholz » d'Oskar Reinhart, à Winterthour. Dans la même situation, Elisabeth Taylor avait pu conserver en 2007 une autre oeuvre de van Gogh, «Vue de l'asile et de la Chapelle de Saint-Rémy».

«Vue des Saintes-Maries avec son église et ses remparts». Le dessin à la plume de Vincent van Gogh reste propriété de la Collection « Am Römerholz » d'Oskar Reinhart, à Winterthour. Dans la même situation, Elisabeth Taylor avait pu conserver en 2007 une autre oeuvre de van Gogh, «Vue de l'asile et de la Chapelle de Saint-Rémy».
Image: DR

Articles en relation

En 2007, la Cour suprême américaine a rejeté un ultime recours des descendants de Margarete Mauthner contre Elizabeth Taylor, accusée de posséder un Van Gogh volé par les nazis à sa propriétaire juive après son départ d'Allemagne en 1939.

La «Vue de l'asile et de la Chapelle de Saint-Rémy» a été vendu aux enchères à Londres le 8 flvrier 2012 pour le prix record de 10,1 millions de livres (14,3 millions de francs suisses).
(Image: DR)

La Suisse peut gagner un procès aux Etats-Unis. Pour preuve, la United States Court of Appeals for the Second Circuit a confirmé le rejet de l’action intentée en févier 2010 par l'héritier de Margarethe Mauthner contre la Confédération suisse, indique jeudi l'Office fédéral de la culture (OFC).

Le descendant de la collectionneuse juive allemande Margarethe Mauthner demandait qu'on lui remette un dessin à la plume de Vincent van Gogh. Celui-ci fait partie de la collection «Am Römerholz» de Winterthour, du nom de la villa que le collectionneur Oskar Reinhart avait offert à la Confédération avec ses œuvres en 1958.

Après examen, le Conseil fédéral avait rejeté la demande. Les recherches menées par le Bureau de l’art spolié de l'OFC ont montré qu’Oskar Reinhart avait acheté le dessin à la collectionneuse d’art juive Margarethe Mauthner en 1933, aux conditions usuelles du marché.

Pas dans les œuvres volées par les nazis

Il a donc été constaté que cette œuvre ne pouvait être rangée parmi les celles spoliées à l’époque du national-socialisme, ce que la cour américaine vient de confirmer. Un premier arrêt dans ce sens avait été prononcé le 11 mars 2011 par une cour de district de New York.

Elisabeth Taylor avait dû faire face aux mêmes revendications des héritiers de Margarethe Mauthner. Trois d'entre eux lui demandaient la restitution d'une autre toile de van Gogh: «Vue de l'asile et de la Chapelle de Saint-Rémy». Comme la Suisse aujourd'hui, l'actrice américaine avait obtenu gain de cause en 2007, mais au terme d'une procédure plus complexe.

Plus de 14 millions de francs

La cour d'appel américaine avait alors confirmé la décision du tribunal de première instance, qui avait jugé en 2005 qu'il y avait prescription. Elizabeth Taylor avait acheté le tableau en 1963, lors d'une vente aux enchères à Londres, pour 257'600 dollars.

On comprend mieux l'assiduité des descendants de Margarete Mauthner, lorsque l'on sait que ce même tableau a été revendu le 8 février dernier pour près de 16 millions de dollars (14,3 millions de francs suisses), lors d'une vente aux enchères des biens de l'actrice chez Christie's, à Londres.

De nationalités canadienne et sud-africaine, les héritiers de Margarete Mauthner estimaient que l'actrice aurait dû savoir que ce tableau avait été volé par les nazis puis revendu plusieurs fois, l'accusant d'avoir fait preuve de «négligence».

Le catalogue de la vente aux enchères de Sotheby's de 1963 mentionnait bien que le van Gogh avait appartenu à Magarete Mauthner, mais Elisabeth Taylor avait fait valoir qu'il avait été revendu à deux galeries réputées avant de passer dans les mains d'un Allemand de confession juive, Alfred Wolf, qui avait lui-même fui le régime nazi en 1933.

«Nous avons la preuve que le tableau a été vendu à la fin des années 1920», avait affirmé après le verdict Jonathan Bloom, avocat de Liz Taylor. (Newsnet)

Créé: 23.02.2012, 16h44

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Aucun commentaire pour le moment