Daenerys et ses dragons veulent leur «Trône de fer»

Série Lundi soir, RTS1 lance en direct des Etats-Unis la 7e saison de «Game of Thrones». Le buzz court déjà.

Tyrion (Peter Dinklage), le nain au talent géant, sera de bon conseil pour Daenerys (Emilia Clarke).

Tyrion (Peter Dinklage), le nain au talent géant, sera de bon conseil pour Daenerys (Emilia Clarke). Image: HBO/LDD

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

A HBO, les producteurs de Game of Thrones s’en excusent. En raison de tournages plus complexes, la septième saison s’est fait attendre. Et pour cause. Ainsi une des gigantesques batailles a requis pas moins de six mois de travail. Du coup, les aficionados se déchaînent sur la Toile. La rumeur a enflé au point de soupçonner HBO de lancer des «fake news» pour meubler les longues soirées d’hiver sans la compagnie des Stark et autres Lannister. L’info la plus plaisante? Le scénario se conclurait façon «Daenerys et Jon furent heureux et eurent beaucoup de petits dragons». David Benioff, auteur de l’adaptation et superviseur de la plus fastueuse série télévisée du XXIe siècle, ironisait face au tumulte: «La CIA ne peut pas le faire, la NSA ne peut pas le faire. Quelle chance avons-nous de garder le secret sur le scénario?»

Scénariste de X-Men ou Troie, le New-Yorkais lâchait quand même un maigrichon indice, soulignant l’abnégation d’Emilia Clarke, l’irrésistible interprète de Daenerys, la mère des dragons. «Elle a été bloquée en position assise, 8 heures par jour, 6 semaines, aspergée d’eau, de fausse neige et Dieu sait quoi.» Dieu sait sans doute mais sûr que Winter is coming et que la blonde pourrait livrer bataille contre les Marcheurs Blancs, ces monstres terrifiants que le Mur a su contenir un temps. Sur le site érudit Game of Thrones Wiki, les experts notent d’ailleurs que pour la première fois depuis la quatrième saison, l’équipe est retournée filmer au cœur de l’Islande, sur les glaciers de Jökusárlón et Svínafellsjökull, les sites du Mur.

Reste que chaque bribe de scoop se voit exploitée d’une manière démesurée. Et scruté au bout des lèvres, chaque acteur finit par en révéler un peu. Si peu. Voir Kit Harington qui a tenu Jon entre la vie et la mort durant une des boucles narratives les plus passionnantes de la saga. Récemment dans Variety, il avouait avoir longtemps douté. «Le Bâtard de Winterfell» avançait une métamorphose probable. «Cette année verra un énorme changement, un séisme qui provoquera une remise en cause de tout ce que nous avons appris sur lui…» Rougissant d’en avoir déjà trop dit, il esquivait: «Mais c’est toujours le même Jon, il a juste grandi.»

Dans cet ordre d’idées, la relecture des précédentes saisons laisse ouvertes quelques questions qui devront de toute façon, trouver une issue. Ainsi notamment du sort réservé au rondouillard Sam (John Bradley). Le fidèle compagnon de Jon, désormais détenteur d’une épée en acier valyrien, si précieuse contre les Marcheurs Blancs, va sans doute revenir épauler Jon Snow. Et quid de sa sœur, la futée Sansa qui, ancienne victime de scénaristes cruels, prendra sa revanche? Plus énigmatique, le sort réservé à la petite sœur Arya.

Ambition qualitative intacte

Fait rare dans une industrie portée sur le mercantilisme, HBO annonce aussi que, portée par une ambition qualitative intacte, cette édition comptera moins d’épisodes. Pas question de délayer. Par contre, une huitième et ultime saison est prévue pour 2018. Ou 2019. Au-delà, l’incertitude demeure. Comme lors de la précédente saison, George R. R. Martin, auteur de Game of Thrones, n’a toujours pas publié les livres ultimes. Attelé à l’épopée des royaumes depuis 1996, il n’a révélé que des titres, The Winds of Winter et A Dream of Spring. En la matière, les trois premiers énoncés de la saison 7 sont désormais connus. Le premier, 61e à ce jour, Dragonstone, montre le camp du Nord organisant sa défense. Cersei (Lena Headey) tente de conjurer le sort, tandis que Daenerys fourbit ses armes. Les dragons veulent aider leur reine à rentrer chez elle, à Dragonstone.

Le deuxième, Stormborn, voit Daenerys recevoir un visiteur inattendu avant son départ. Son allié, Tyrion le nain stratège, phosphore sur l’invasion. Alors que Jon se propose de rejoindre le Nord, une révolte surgit dans son camp. The Queen’s Justice, enfin, verra Daenerys tenir audience, Cersei renvoie un cadeau. Cette dernière proposition a excité les spéculations sur l’identité même de ce présent. Car les combattants du royaume ne se sont jamais fait de cadeau.

Game of Thrones, saison 7 RTS1, lu vers 22 h 35, V.O. s.-t. fr. (Replay)

(24 heures)

Créé: 16.07.2017, 19h30

En chiffres

7 Le nombre d’épisodes en saison 7, contre les 10 habituels. Ils durent en moyenne 63 minutes, 54 à 56 auparavant. Soit un total de 7 h 20 contre 9 h 15.

23 En millions, nombre de spectateurs aux USA par épisode, battant dès 2014, le record que la série Soprano détenait depuis 2002.

82 En millions de francs, le budget de la saison 6, soit le double de la première édition en 2011. Les équipes principales, Wolf et Dragon, tournent deux épisodes en parallèle, toujours en Europe.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Le corps de Dali exhumé, paru le 21 juillet.
(Image: Bénédicte) Plus...