Des camions de cacao bloqués au port d'Abidjan

Côte d'IvoireProducteurs et exportateurs de la filière protestent contre le système de délivrance des tarifs.

Illustration: production de cacao en Côte d'Ivoire

Illustration: production de cacao en Côte d'Ivoire Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Des producteurs et des exportateurs de cacao de Côte d'Ivoire, premier producteur mondial de la fève, ont dénoncé vendredi l'immobilisation de plusieurs milliers de tonnes de cacao au port d'Abidjan, à la suite du blocage du système d'achat mis en place par les autorités de la filière.

Plusieurs dizaines de camions chargés de sacs de cacao sont alignés le long des voies bordant la zone portuaire de Treichville et Vridi, où se concentrent la plupart des exportateurs.

«Depuis le 22 décembre nous sommes venus avec les camions chargés de cacao. On ne nous reçoit pas, on ne sait pas pourquoi», s'est plaint Mohamed Touré, un chauffeur de camion. Le prix «bord champ» du kilo de cacao a été fixé à 1.100F CFA (1,67 euros) par le gouvernement ivoirien.

700 camions

Mais selon un exportateur qui a requis l'anonymat, tout est parti «du gap de 470FCFA (0,71 euros) qu'il y a entre le prix du cacao à la Bourse de Londres qui est de 1.380 FCFA (2,10 euros) et le prix de vente à l'exportation imposé par le Conseil café-cacao qui régule la filière, qui est de 1.850 FCFA (2,80 euros)».

«Le problème c'est que c'est le Conseil qui donne les autorisations d'exportation. Mais comme il ne veut pas soutenir le gap de 470 FCFA, il ne donne plus d'autorisation à l'exportation - document qui permet aux exportateurs d'acheter le cacao -», a expliqué un autre exportateur qui «attend depuis deux semaines une autorisation d'exportation pour 100 tonnes» de cacao.

Il y a près de «700 camions qui sont bloqués ici au port» à Abidjan, a déploré Moussa Koné, le président du Syndicat national des producteurs pour le progrès, assurant qu'«à San Pédro,deuxième port du pays, les camions chargés de cacao attendent depuis de longs jours».

«Le cacao qui est entassé dans les sacs exposés au soleil a pris de l'humidité. Dans ce cas-là les exportateurs refusent de l'acheter. Il faut donc que l'Etat dédommage les producteurs», a indiqué Albert Guéhi Sibi, producteur de cacao.

Le cacao est vital pour l'économie ivoirienne. Ce secteur représente 15% du PIB, plus de 50% des recettes d'exportation et surtout, les deux tiers des emplois (directs et indirects) et des revenus de la population, selon la Banque mondiale. (afp/nxp)

Créé: 06.01.2017, 23h52

Articles en relation

Les cours du cacao «n'ont pas vocation à s'écrouler»

Chocolat Le directeur général de Barry Callebaut anticipe une stabilisation à des niveaux élevés car la demande reste orientée à la hausse. Plus...

4000 enfants sauvés de l'industrie du cacao

Côte d'Ivoire L'action contre l'exploitation des petits ouvriers connaît un bilan encourageant. Le prochain plan prévoit un renforcement des mesures. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Angela Merkel lève son opposition au mariage gay, paru le 28 juin
(Image: Bénédicte?) Plus...