La Une | Mardi 21 octobre 2014 | Dernière mise à jour 03:58
Tourisme hivernal

Le défi des stations de ski: attirer plus de jeunes

Mis à jour le 26.11.2012 1 Commentaire

La fréquentation des domaines skiables helvétiques l'hiver passé a été la plus faible de ces cinq dernières années. Pour y remédier, les stations devront attirer davantage de Suisses, notamment les jeunes.

Les stations de ski doivent davantage miser sur la jeunesse pour augmenter la fréquentation des stations de ski.

Les stations de ski doivent davantage miser sur la jeunesse pour augmenter la fréquentation des stations de ski.
Image: ARCHIVES/AFP

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

«Il n'y a pas de solution miracle mais le défi sera de conquérir plus de clientèle nationale», avertit l'auteur de cette recherche, Laurent Vanat, contacté par l'ats. Les stations «ont dix ans environ pour assurer la relève des baby-boomers qui peu à peu se retirent de ce marché».

Il faudra donc notamment convaincre les jeunes de se remettre aux sports d'hiver. «Il y a encore du potentiel, car la jeune génération ne skie plus beaucoup. Elle a pris d'autres habitudes, sollicitée par la variété et l'abondance de l'offre de loisirs, notamment via Internet. Les vacances à la neige ne sont pas forcément une priorité», constate le consultant genevois.

Vague de froid

Avec 24,8 millions de journées-skieurs, la fréquentation de la saison 2011-2012 est la plus faible de ces cinq dernières années. Elle présente une baisse de 4,8% par rapport à la saison précédente (26 millions) et 8,7% par rapport à la moyenne quinquennale.

Actuellement, les stations d'hiver accueillent en moyenne 50% de clients étrangers, selon Laurent Vanat. Des différences locales peuvent exister.

Force du franc

Sa recherche confirme des tendances déjà signalées par d'autres organismes. Ainsi, la force du franc. Les stations helvétiques se trouvent dans une situation concurrentielle difficile au niveau international. Le franc fort a par exemple eu pour conséquence une baisse de la clientèle européenne et des séjours plus courts.

Le document signale un autre effet négatif: «les psychoses développées par les exagérations médiatiques». Lors des fortes baisses de températures, des médias ont souligné les dangers de skier par des températures de moins 15 degrés. Une curiosité

Le bilan révèle toutefois une curiosité. Durant l'hiver dernier, les stations de basse altitude ont enregistré une hausse de fréquentation, alors que les stations d'altitude ont constaté une baisse ou au mieux une stagnation.

Cela s'est vérifié dans les cantons d'Appenzell, Fribourg, Glaris, Jura, Neuchâtel, Soleure, Schwyz, Zoug et Zurich. Une augmentation observée tant sur la base de la saison précédente que sur la base de la moyenne quinquennale.

Leurs stations ont profité du froid et d'un enneigement jusqu'à basse altitude qui a tenu durant une partie de la saison, explique Laurent Vanat. Les hôtes journaliers ont préféré les stations proches de chez eux.

Réchauffement climatique

D'ici une vingtaine d'années, le réchauffement climatique pourrait être préjudiciable aux domaines skiables situés en-dessous de 1500 mètres, estime l'auteur. Les plus menacés seraient ceux de l'Oberland bernois, notamment Gstaad et Adelboden-Lenk, selon lui.

Le bilan se base sur les résultats fournis par 95 stations, sur 198 stations ouvertes. Les données représentent 88% du total des journées-skieurs réalisées durant la saison. La «journée-skieur» se définit par la visite journalière d'une personne venant pratiquer du ski (ou tout autre sport de glisse assimilé) sur un domaine skiable, indépendamment du tarif payé. (ats/Newsnet)

Créé: 26.11.2012, 16h52

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

1 Commentaire

Alex Wetter

30.11.2012, 13:54 Heures
Signaler un abus 2 Recommandation 0

et revoir les prix aussi Répondre



Sondage

Vous offrez-vous des croisières sur les bateaux Belle Époque du Léman?




Sondage

Si la vignette à 100 francs permet d'améliorer le réseau routier vaudois, l'accepterez-vous?