Les éditeurs romands résilient la CCT des journalistes

MédiasEn raison d'un important recul des recettes publicitaires et de la baisse de la vente au numéro, les éditeurs romands de la presse écrite ont mis fin à la convention collective de travail (CCT) des journalistes.

Daniel Hammer est secrétaire général de Medias Suisses.

Daniel Hammer est secrétaire général de Medias Suisses. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«C'est la première fois que nous dénonçons une convention», a précisé mercredi Daniel Hammer, secrétaire général de l'organisation. Les éditeurs romands invoquent un nouveau recul important des recettes publicitaires pour justifier leur décision. A cela vient s'ajouter une baisse de la vente au numéro.

Pour éviter un vide conventionnel, l'association des médias privés romands MEDIAS SUISSES invite le syndicat Impressum à négocier une nouvelle convention collective de travail (CCT) dès janvier.

La CCT connaît un seul barème de rémunération des journalistes, pour toutes les publications affiliées à MEDIAS SUISSES. Les salaires sont donc identiques à Sion, Neuchâtel, Fribourg, Delémont ou sur l'arc lémanique, poursuivent les éditeurs.

Les augmentations de salaire automatiques en fonction de l'ancienneté des journalistes deviennent difficiles pour beaucoup de titres affiliés à MEDIAS SUISSES. En 2010, les éditeurs avaient déjà tiré la sonnette d'alarme auprès d'Impressum.

Les éditeurs romands restent toutefois attachés à l'instrument qu'est la CCT. «Son principe même n'est pas remis en cause par la décision du jour». Le texte actuel reste en vigueur jusqu'à fin 2013.

MEDIAS SUISSES comptent 52 membres allant de Tamedia (éditeur de ce site) à La Gruyère en passant par Le Nouvelliste, qui appliquent la convention ou mieux. MEDIAS SUISSES regroupent aussi des membres associés dans ses rangs, qui n'appliquent pas la CCT, comme des sites Internet. (ats/Newsnet)

(Créé: 05.12.2012, 15h48)

Articles en relation

«Le Temps» réduit ses effectifs

Medias Au départ, 18 personnes étaient concernées par la restructuration. Les négociations conduites par les représentants du personnel avec la direction du quotidien ont toutefois permis de limiter la casse. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs

Publié le 30 janvier 2015
(Bild: Bénédicte) Plus...