L'e-commerce passé sous la loupe

GenèveUn sommet se réunira la semaine prochaine à Genève pour évaluer les effets du commerce en ligne dans les pays en développement.

Mukhisa Kituyi, secrétaire général de l'UNCTAD, s'exprime lors d'une conférence de presse à Genève, ce vendredi 21 avril 2016.

Mukhisa Kituyi, secrétaire général de l'UNCTAD, s'exprime lors d'une conférence de presse à Genève, ce vendredi 21 avril 2016. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Des leaders politiques, des patrons d'entreprises, comme le Chinois Jack Ma, fondateur du groupe Alibaba, ainsi que des représentants de la société civile vont se réunir à Genève de mardi à vendredi prochain. Ils vont évaluer les conséquences du commerce en ligne pour les pays en développement.

«L'e-commerce laisse présager de nombreuses opportunités, notamment pour les pays en développement», a déclaré vendredi à Genève le Kényan Mukhisa Kituyi, secrétaire général de la CNUCED (conférence des Nations Unies pour le commerce et le développement), qui organise la manifestation.

L'agence de l'ONU, spécialisée dans les relations nord-sud, est idéalement placée pour «réunir le monde des affaires, le monde politique et la société civile», pour réfléchir sur les conséquences du développement de l'e-commerce, a-t-il ajouté.

Les quelque 700 délégués présents à Genève sont originaires de 65 pays, et des cadres dirigeants de sociétés telles que eBay, Etsy, FedEx, Jumia, Huawei, Kapruka, Paypal et Vodafone prendront la parole durant ces quatre jours de débats et de rencontres. Selon des chiffres publiés vendredi par la CNUCED, l'e-commerce a représenté en 2015 un chiffre d'affaires de 25'000 milliards de dollars (24'700 milliards de francs).

A l'échelle mondiale

Les Etats-Unis sont le principal marché de l'e-commerce, avec des ventes de 7000 milliards de dollars, suivis du Japon (2495 milliards) et de la Chine (1991 milliards). Jack Ma, le président-fondateur d'Alibaba, numéro 1 de la vente en ligne en Chine, sera présent à Genève.

«Imaginez un monde qui rend possible à tout un chacun de faire du commerce à l'échelle mondiale, où une mère de famille en Afrique peut vendre ses paniers artisanaux à un client en Argentine, où un agriculteur philippin peut vendre ses mangues à des consommateurs au Royaume-Uni: c'est ça que peut représenter un commerce électronique global», a-t-il déclaré, dans un communiqué de la CNUCED. (ats/nxp)

Créé: 21.04.2017, 15h29

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Angela Merkel lève son opposition au mariage gay, paru le 28 juin
(Image: Bénédicte?) Plus...