La Une | Mardi 2 septembre 2014 | Dernière mise à jour 21:41
Entreprises

La Suisse, pays le plus entrepreneurial en Europe

Mis à jour le 13.11.2012 5 Commentaires

Les Suisses font preuve d’un esprit d’entreprise comme nul autre Européen, selon une étude. Quatre Helvètes sur dix songent à devenir directeur d’une société. Motif: l’indépendance et l'autoréalisation.

EN Suisse, tant les hommes que les femmes aspirent à l’indépendance professionnelle.

EN Suisse, tant les hommes que les femmes aspirent à l’indépendance professionnelle.

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Selon une enquête réalisée dans seize pays européens par Amway, 42% des 1006 Suisses interrogés envisagent de fonder leur propre affaire. Le groupe de distribution directe a questionné 17’800 personnes au total sur le thème de l’entrepreneuriat dans l’Europe, indique-t-il dans un communiqué publié mardi.

Dans l’ensemble de l’Union européenne, seuls 31% des sondés comptent gagner leur indépendance. Italie (38%), France (33%), Allemagne et Autriche (toutes deux 25%) notamment présentent des valeurs plus basses que la Suisse.

Hommes et femmes égaux

Sur le territoire helvétique, autant hommes que femmes aspirent à l’indépendance professionnelle, avec une part de 45% pour les premiers et de 38% pour les secondes. Les trentenaires (53%) et les diplômés universitaires (82%) ressentent particulièrement ce besoin.

Cette forte propension coïncide avec le respect témoigné aux chef(fe)s d’entreprise en Suisse, d’après l’étude. Outre le désir d’indépendance (62%) et d’accomplissement personnel (60%), le fait de disposer de davantage de temps pour la famille et les loisirs (37%) constitue une raison de se mettre à son compte. Sur le chemin, des obstacles toutefois: le manque de capital initial nécessaire (58%) et les incertitudes conjoncturelles (52%). (ats/Newsnet)

Créé: 13.11.2012, 12h20

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

5 Commentaires

Bernard Bécherraz

13.11.2012, 12:51 Heures
Signaler un abus 6 Recommandation 1

Finalement,c'est comme un footballeur de haut niveau. Il faut beaucoup qui tentent leur chance pour une petite poignée qui réussit. Seulement la différence est de taille: Le footballeur qui gagne 10 millions et plus par an est adulé alors qu'il ne génère aucun poste de travail. L'entrepreneur lui est considér comme un voleur. Le footballeur qui échoue, c'est la faute à pas de chance Répondre


Jean-François Chappuis

13.11.2012, 13:09 Heures
Signaler un abus 3 Recommandation 1

Cela se concrétise par la confiance que les Suisses font à l'entrepreneur! Car ne l'oublions pas il n'y a pas de patrons sans employés, à par ceux qui sont leur propre patron! D'un autre côté, il n'y a pas d'ouvriers sans patrons! Répondre



Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 824 124, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Service clients CP 585 - 1001 Lausanne

Sondage

Vous offrez-vous des croisières sur les bateaux Belle Époque du Léman?




Sondage

Si la vignette à 100 francs permet d'améliorer le réseau routier vaudois, l'accepterez-vous?