Un groupe immobilier se renforce à Genève

ImmobilierLe géant américain JLL rachète l’ancienne filiale romande de DTZ

CEO de JLL en Suisse, Jan Eckert est convaincu du potentiel local, genevois et romand, dans le domaine des transactions immobilières commerciales.

CEO de JLL en Suisse, Jan Eckert est convaincu du potentiel local, genevois et romand, dans le domaine des transactions immobilières commerciales. Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les transactions immobilières commerciales sont souvent longues et complexes. Mais, lorsqu’elles aboutissent, c’est jackpot pour le courtier. Succursale du géant américain JLL, son entité helvétique a racheté la société Meridian Immobilier SA, l’ancienne filiale de DTZ en Suisse romande située à Genève. Ses dix collaborateurs, dont ses associés-fondateurs Pierre Stämpfli et Anna Briffod, ont rejoint les 30 professionnels de l’immobilier de JLL, basés pour la plupart à Zurich.

CEO de JLL en Suisse, Jan Eckert est convaincu du potentiel local, genevois et romand, dans le domaine des transactions immobilières commerciales.

«JLL appartient, affirme Jan Eckert, au club fermé des cinq à six grands joueurs suisses. Mais, pour que ses employés transpirent sur un dossier, il faut que l’opération pèse au moins 10 millions de francs.»

A l’exemple de la vente, cet été, de l’immeuble commercial Rue de Rive 3, racheté par l’assureur Swiss Life, qui devient l’un des principaux opérateurs sur le canton de Genève. «JLL a conseillé Swiss Prime Site de manière exclusive dans le cadre de la vente de cet immeuble», précise le Zurichois. Le prix de la vente s’est élevé à 43,3 millions de francs.

Jan Eckert égrène d’autres opérations. Des hôtels, en particulier dans le canton de Vaud: Montreux Palace en 2012, des établissements de la chaîne Accor en 2014, le Mövenpick d’Ouchy en 2015 ou un gros immeuble rue de la Gare, à Nyon, l’an passé. «Les projets en cours, ajoute le CEO de JLL comportent la vente de deux immeubles à Genève, à hauteur de 100 millions de francs chacun, ainsi qu’un hôtel à Montreux.»

La société dirigée par Jan Eckert est aussi chargée d’évaluer des immeubles en Suisse Romande pour le compte de la caisse de pensions des fonctionnaires de la ville de Zurich. JLL n’est pas seule à prospecter ces filons: SPG Intercity est très actif sur ce segment, en pouvant aussi s'appuyer sur une quarantaine d’employés basés à Zurich, Genève, Bâle et Lausanne. En décembre, ce groupe né en 2000 et formé du genevois SPG (200 employés) et du Lucernois Intercity (160 salariés) a annoncé le renouvellement de son partenariat exclusif avec Cushman & Wakefield, qui a fusionné avec DTZ en 2015. Selon SPG INtercity, «ce partenariat exclusif permettra d’offrir une gamme complète de services en immobilier d’entreprise».

Cushman & Wakefield emploie 43 000 collaborateurs dans plus de 60 pays, dont 5000 dans la zone Europe-Afrique-Moyen Orient. Coté en Bourse aux Etats-Unis, le groupe JLL regroupe 70 000 collaborateurs opérant dans 280 bureaux répartis sur 80 pays. Ce courtier et conseiller immobilier géant aurait assuré en 2015 des transactions immobilières pour un volume approximatif de 140 milliards de francs. (24 heures)

Créé: 10.01.2017, 11h54

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

De nombreux enfants et adolescents assistaient au concert d'Ariana Grande, délibérément visé par l'attaque, selon la première ministre Theresa May. La plus jeune victime s'appelait Saffie Rose Roussos. Elle avait 8?ans.
(Image: Bénédicte) Plus...