Les lauréats du prix PERL s’envolent grâce à la robotique

Prix Entreprendre Région Lausanne KB Medical, spécialisée dans l’assistance automatisée de chirurgie, gagne la palme PERL devant Flyability et son drone passe-partout.

KB Medical, lauréat du prix PERL 2015

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La robotique n’est pas souvent citée comme un des pôles d’innovation de la région lémanique. Pourtant, la 13ème édition du Prix Entreprendre Région Lausanne (PERL), dont la cérémonie de présentation des lauréats vient de se terminer au Palais de Beaulieu, a désigné deux start-ups de pointe dans les technologies des robots: KB Medical, qui développe un appareil d’assistance médicale pour la chirurgie, et Flyability, qui a conçu un engin volant – sorte de drone sophistiqué – capable de s’orienter en situation de catastrophes pour des missions de sauvetage.

Diffusé en direct à La Télé, devant un auditoire de près de 450 personnes, la cérémonie de remise des prix de ce concours ouvert aux jeunes entrepreneurs des 29 communes de l’agglomération lausannoise, s’apparente désormais à un show télévisé. Il est vrai que les vainqueurs honorés aujourd’hui – parmi 47 dossiers présentés - sont les «nouvelles stars» de l’économie, des modèles de success-stories. Ils sont l’illustration du vivier florissant autour des universités et hautes écoles de la région, notamment l’EPFL, l’UNIL, l’ECAL, le Parc de l’Innovation à Ecublens ou le Biopôle d’Epalinges..

Rétablissement plus rapide

Fondé en 2013, KB Medical enlève le 1er Prix PERL 2015. Cette société issue de l’EPFL développe une solution robotique d’assistance médicale pour la chirurgie du rachis (région cervicale, dorsale et lombaire), appelé AQRate (TM). Son directeur Jean-Marc Wismer explique que pour développer ce système, il a fait appel à des compétences locales pointues en microtechnique, en robotique et en développement logiciel. Deux des plus grands acteurs industriels du marché ainsi que des cliniques (comme Cécil) et des hôpitaux de premier plan ont déjà validé le produit et son application. Cet assistant robotique permet au chirurgien du rachis d’avoir une plus grande précision dans ses opérations car l’équipement robotisé intègre les systèmes d’imagerie, de navigation, d’instrumentation percutanée et les implants Ainsi, grâce à une méthode mini-invasive, qui diminue le temps (tout comme le coût) de l’intervention, le patient pourra profiter d’un rétablissement plus rapide.

Au second rang figure une habituée des honneurs ces derniers temps: Flyability. La toute jeune entreprise lausannoise – créé en automne dernier seulement – a déjà gagné de multiples concours dont l’un, à Dubai, doté d’un million de dollars de prix, pour son robot volant baptisé «Gimball». Patrick Thévoz (CEO) et Adrien Briod ont développé cet engin pour les marchés de l’inspection, de la sécurité et de la recherche de victimes. Le drone, conçu lui aussi à partir d’une invention née à l’EPFL, peut être utilisé pour de nombreuses applications, impossibles jusqu’alors. Il remplace les secouristes lors d’interventions périlleuses et dangereuses, notamment dans les airs ou lors de sauvetages à l’intérieur de bâtiments effondrés. Les drones actuellement en fonction sont incapables d’évoluer près des obstacles ou en situation posant des problèmes de sécurité. Gimball devrait être lancé sur le marché à la fin de l’année.

La 3e place revient également à une société née à l’EPFL, mais dont la technologie de pointe s’applique cette fois aux optiques au service de la biologie et la médecine. Nanolive a mis au point un microscope révolutionnaire qui peut capturer l’image en haute définition de cellules vivantes et de les coloriser de manière digitale, tout cela en temps réel et sans préparation de l’échantillon. Comme un IRM pour le corps humain, l’ instrument permet une observation en couleur des cellules biologiques vivantes en trois dimensions, sans altération de l’image. Les chercheurs n’auront ainsi plus à «présager ou imaginer» leur fonctionnement.

Musique et repassage

Sous la présidence de Daniel Brélaz, syndic de Lausanne, le jury a attribué le Prix «Coup de coeur» à Tombooks, société née en 2011 et dirigée par Alexis Steinmann. La petit entreprise lausannoise a inventé la partition musicale interactive pour tablette qui s’adapte au niveau du musicien. La partition défile automatiquement sur l’écran selon le tempo désiré. L’apprenti musicien peut ainsi jouer à son rythme, accompagné par d’autres musiciens, comme dans une salle de concert. Tombooks commercialise également d’autres applications éducatives et interactives pour smartphones et tablettes, notamment des guides de musées virtuels ou des programmes éducatifs afin de découvrir les maths en s’amusant. Selon son patron, Tombooks compte déjà plus de 10 000 utilisateurs dans le monde.

Enfin le Prix «Micro‐entreprise» revient à une idée toute simple, encore fallait-il y penser ! Depuis l’an dernier, On My Way a créé un service de pressing en réseau (blanchisserie et nettoyage à sec ) dans toute la région lémanique. Nouveauté: les clients enregistrent en ligne leurs vêtements à nettoyer sur on-my-way.ch puis les déposent dans l’une des 25 stations- service partenaires. Ils sont informés par email lorsque leurs articles, blanchis et repassés, peuvent être récupérés. Les utilisateurs de ce service profitent ainsi de l’horaire étendu des stations-services sur leur trajets quotidiens. On My Way, créé par Cedric Rimella, compte s’étendre en Suisse romande et propose un modèle Business adaptée aux entreprises. (24 heures)

Créé: 07.05.2015, 19h03

Articles en relation

Sept entreprises en lice pour les prix des idées du futur

Prix entrepreneurs Le Prix Entreprendre Région Lausanne, PERL 2015, sera décerné le 7 mai à Beaulieu. Voici les nominés en vidéo. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

La vague vintage qui déferle n'épargne pas l'électronique de loisir. Du mythique téléphone portable Nokia 3310, réédité en version modifiée, à la console de jeux NES, que Nintendo a ressortie l'an dernier, en passant par le Polaroid, les gadgets cultes de «l'époque» se multiplient et s'arrachent.
(Image: Bénédicte) Plus...