Une exoplanète découverte grâce à un appareil de l'uni

GenèveDes astronomes genevois ont participé au développement d'un nouvel instrument pour photographier l'espace.

La découverte de HIP65426b par SPHERE a nécessité entre six mois et une année de travail, a relevé Pierre Bratschi, astronome à l'UNIGE. (Image d'illustration)

La découverte de HIP65426b par SPHERE a nécessité entre six mois et une année de travail, a relevé Pierre Bratschi, astronome à l'UNIGE. (Image d'illustration) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

SPHERE, l'acronyme pour Spectro Polarimetric High contrast Exoplanet REsearch, corrige en temps réel les turbulences atmosphériques terrestres et occulte la lumière de l'étoile, relève jeudi l'Université de Genève (UNIGE) dans un communiqué. Cet instrument développé en partenariat avec les astronomes de l'UNIGE peut ainsi prendre une véritable photographie de l'exoplanète.

La découverte de HIP65426b par SPHERE a nécessité entre six mois et une année de travail, a relevé Pierre Bratschi, astronome à l'UNIGE et responsable de communication de Pôle de recherche national (PRN) PlanetS. L'exploit est de taille, étant donné que moins de dix exoplanètes ont été découvertes par imagerie directe.

SPHERE est équipé d'un miroir qui se déforme 1200 fois par seconde et d'un coronographe qui permet d'occulter la lumière de l'étoile pour révéler celle de la planète. Il peut ainsi détecter le signal d'une planète jusqu'à un million de fois plus faible que son étoile hôte, précise l'UNIGE.

Plus de 3600 exoplanètes

HIP65426b est située à trois fois la distance Terre-Neptune de sa jeune étoile. Sa masse est six à douze fois plus élevée que celle de Jupiter et sa température avoisine les 1200 degrés.

Cette exoplanète intrigue les astronomes, car son étoile n'est pas entourée d'un disque de matière, comme c'est le cas pour la plupart des jeunes systèmes planétaires. Des questions se posent aussi sur le fait que l'étoile HIP65426 est très jeune et tourne très rapidement sur elle-même.

Le résultat obtenu via SPHERE est publié dans la revue Astronomy & Astrphysics. Actuellement, plus de 3600 exoplanètes ont été découvertes grâce à des méthodes indirectes. Ce sont les astrophysiciens genevois Michel Mayor et Didier Queloz qui ont découvert en 1995 la première planète en dehors du système solaire. (ats/nxp)

Créé: 06.07.2017, 14h27

Articles en relation

Les parades possibles face aux astéroïdes

Astronomie Les scientifiques planchent sur plusieurs scénarios pour écarter le danger d'une collision avec un corps céleste. Plus...

Le Chili construit un télescope record

Astronomie L'œil le plus puissant jamais pointé vers le ciel devrait révéler des planètes hors du système solaire. Plus...

La matière noire «moins grumeleuse» que prévu

Astronomie Elle serait répartie différemment dans l'univers, ce qui changerait certains principes acquis. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Le corps de Dali exhumé, paru le 21 juillet.
(Image: Bénédicte) Plus...