Les escrocs appellent à la maison!

HameçonnageLes arnaqueurs n’hésitent plus à téléphoner à leurs victimes pour tenter de pirater leur ordinateur. Une nouvelle vague sévit en Suisse.

La victime est priée se rendre sur internet pour installer un logiciel qui résoudra le problème. Evidemment c'est un logiciel espion.

La victime est priée se rendre sur internet pour installer un logiciel qui résoudra le problème. Evidemment c'est un logiciel espion. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Si des techniciens de Microsoft vous appellent pour réparer votre ordinateur à distance, méfiez-vous, c’est une arnaque. «Une nouvelle vague touche la Suisse», avertit Marc Henauer, chef de la Centrale d'enregistrement et d'analyse pour la sûreté de l'information (MELANI).

Les personnes ont appris à se méfier des spams et autres tentatives de hameçonnage sur internet. Mais avoir au bout du fil une vraie personne qui tente de vous manipuler pour pirater votre ordinateur c’est pour le moins déconcertant. «Les gens n’ont pas l’habitude de se faire piéger de la sorte au téléphone», note Chantal Billaud, vice-directrice de la Prévention Suisse de la Criminalité (PSC). Le risque est donc accru de se faire voler des données sensibles.

Le mode opératoire est toujours le même. Une personne parlant anglais appelle en se présentant comme un membre du service d’assistance de Microsoft. Son accent indien n’éveille pas forcément les soupçons, vu le nombre de call center délocalisés dans ce pays.

L’antivirus est un malware

Le faux informaticien avertit sa victime que son PC est infecté. Un message d’alerte est parvenu chez Microsoft «à la centrale». Le pigeon est alors prié de se rendre sur internet pour télécharger et installer un logiciel qui résoudra le problème. Évidemment, il s’agit d’un maliciel qui espionnera la machine à la recherche d’informations sensibles, comme les données bancaires ou le carnet d’adresses. Dans d’autres cas, l’escroc demande à sa victime un numéro de carte de crédit.

La seule réaction recommandée: raccrocher. Inutile de noter le numéro de l’escroc, car c’est un faux, généré aléatoirement pour brouiller les pistes, souligne la PSC.

Cette méthode d’hameçonnages via téléphone est apparue en 2011 déjà. Elles reviennent par vague toucher la Suisse. «Sur le fond, les arnaques sont toujours les mêmes, c’est uniquement leur emballage qui change», explique Chantal Billaud. D’où l’importance d’en reconnaître les mécanismes. «Une entreprise sérieuse ne demande jamais d’informations personnelles par téléphone ou par mail. Cela devrait mettre la puce à l’oreille des victimes potentielles.» (nxp)

Créé: 28.08.2012, 14h21

Articles en relation

Le phishing explose sur les téléphones mobiles

Sécurité 15 millions de SMS frauduleux sont envoyés chaque jour en Europe. La Suisse n'est pas épargnée, avertit l'opérateur Sunrise. Plus...

Les malfrats se font passer pour les impôts

Arnaque Des pirates usurpent l'identité de l'Administration fédérale des contributions pour tenter de voler des données bancaires. Des courriels frauduleux sont actuellement en circulation. Plus...

Gare à la fausse facture Swisscom!

Arnaque Des clients de Swisscom ont reçu un faux mail dans la nuit de lundi à mardi leur enjoignant de payer une facture non réglée. Les pirates convoitent leurs données bancaires. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Le corps de Dali exhumé, paru le 21 juillet.
(Image: Bénédicte) Plus...