Empa: un bracelet pour téléguider un drone

TechniqueUn capteur mesure les moindres mouvements de la main et les transforme en signaux électriques.

Des chercheurs de l'Empa ont mis au point un bracelet permettant par exemple de téléguider un drone.


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L'équipe de Frank Clemens, du Laboratoire fédéral d'essai des matériaux et de recherche (Empa), a développé un capteur en fibres dites piézorésistives. Intégrées au bracelet, elles détectent les déformations et les transforment en signaux électriques qui peuvent être lus et interprétés par un terminal. Ce qui permet de faire se mouvoir un robot d'un simple signe du doigt.

Pour capter les mouvements, on utilisait jusqu'ici des capteurs visuels (caméras), des accéléromètres (capteurs d'accélération) ou encore des gyroscopes (capteurs de rotation). Toutefois ces modes de détection nécessitent des mouvements amples, exécutés avec une certaine vitesse et qui sont parfois peu naturels pour l'homme.

Par contre, le nouveau capteur de l'Empa réagit déjà aux mouvements les plus fins que la main exécute naturellement. Pour réaliser des tests, les chercheurs ont intégré leur capteur dans un bracelet de montre conventionnel, afin de pouvoir être porté au poignet de manière discrète et sans gêner les mouvements.

Suites de mouvements

L'équipe est parvenue à programmer le capteur de manière à ce qu'il permette de commander un drone par de simples mouvements de la main. Actuellement, le perfectionnement de l'algorithme qui assure ce travail de traduction entre le capteur et la commande du drone est poursuivi dans le cadre d'un travail de bachelor à la Haute école spécialisée bernoise.

Ainsi, le capteur ne pourra pas seulement reconnaître des mouvements simples mais aussi des suites de mouvements. Par exemple, la fermeture rapide par deux fois du poing déclenchera un autre ordre de commande que sa fermeture lente suivie d'une fermeture rapide.

Une étudiante de l'EPFZ étudie également la possibilité d'intégrer ce capteur piézorésistif dans un ruban autocollant. Il ne faudrait alors même plus porter un bracelet, un simple ruban à peine visible sur le poignet suffirait alors pour interagir avec des appareils techniques ou des robots. (ats/nxp)

Créé: 11.07.2017, 16h51

Articles en relation

Le textile se lance dans les pompes cardiaques

Sciences L'industrie du textile collabore avec l'EMPA dans la recherche biomédicale et vise à concevoir un textile recouvert de cellules cardiaques. Plus...

Des capteurs souples pour des tissus intelligents

St-Gall Des chercheurs de l'EMPA ont réussi à assouplir la fibre optique et à l'incorporer dans des vêtements. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Le corps de Dali exhumé, paru le 21 juillet.
(Image: Bénédicte) Plus...