La Une | Samedi 25 octobre 2014 | Dernière mise à jour 01:59
Sécurité

Les utilisateurs de Mac sont-ils trop naïfs?

Par Simon Koch. Mis à jour le 29.02.2012 2 Commentaires

Influencés par le marketing rassurant d’Apple, les utilisateurs de Mac ne se protègeraient pas assez des virus et chevaux de Troie, selon certains spécialistes.

58 maliciels différents visant OS X ont été repérés entre avril et décembre 2011.

58 maliciels différents visant OS X ont été repérés entre avril et décembre 2011.
Image: AFP

Articles en relation

Maliciels, virus, cheval de Troie.

Comment ça s’attrape?
-En surfant sur le net, en installant un programme piraté, modifié pour y inclure un malware, en ouvrant une pièce jointe infectée
Comment se protéger?
-Toujours mettre à jour les logiciels et l’OS systèmes lorsque de nouvelles versions sont disponibles
-Ne pas installer n’importe quel logiciel gratuit téléchargé sur le net. Un CD d’installation officiel ou le Mac App Store sont des sources sûres
-Avoir un antivirus (et en accepter les désagréments)
Comment savoir si son Mac est infecté?
-Scanner son disque dur au moyen d’un antivirus
-Connexions sortantes suspectes
-Instabilité subite de certains logiciels

Mots-clés

[Alt-Text]

Le temps où Mac était synonyme de sécurité sans faille et d’insouciance face aux virus informatiques est-il révolu? Un nombre croissant de maliciels cible les ordinateurs à la pomme, à mesure qu’Apple grignote des parts de marché. Le dernier en date, Flashback G, a été découvert il y a une semaine. Il exploite une faille encore présente sur certains ordinateurs qui ne sont pas à jour.

Un cliché persistant

Mais le cliché sur la sécurité des Macs perdure dans l’esprit des utilisateurs. Conséquence, ils ne se méfient pas assez, selon plusieurs spécialistes cités par le site PC pro, installent des logiciels sans se préoccuper des risques et renoncent souvent à doter leur ordinateur d’un antivirus.

«Les propriétaires de Mac sont influencés par le marketing d’Apple, qui propage un sentiment de sûreté», note Julien Bachmann, ingénieur chez SCRT, société spécialisée dans la sécurité des systèmes d'information.

La firme à la pomme entretient à dessein la confiance de ses adeptes. Pour vanter son dernier OS, Mountain Lion, elle utilise par exemple sur son site l’expression: «la sécurité, sans même y penser». L’argument de vente est imparable, mais côté responsabilisation de l’utilisateur, on repassera.

Confiance justifiée

Pour Vincent Mury, patron de l’Age du soft à Morges, et revendeur Apple agréé, la confiance dans la sécurité des Mac est justifiée. «Le biotope Mac est très peu attaqué. C’est sans commune mesure avec les PC. Franchement, nous ne visons pas dans l’angoisse pour l’instant et je croise les doigts pour que ça dure.»

Le spécialiste, qui voit passer des milliers de machines par an, ne recommande pas d’antivirus à ses clients. «Et ça n’est pas de l’inconscience, précise Vincent Mury. Vu l’absence relative de menaces, un antivirus qui vous sollicite à tout bout de champ irait à contresens de la performance et du confort. Il faudra changer de stratégie quand il y aura péril à l’horizon.»

58 maliciels Mac en 2011

Reste que «tous les OS ont des failles», comme le rappelle Julien Bachmann. Entre avril et décembre 2011, 58 maliciels dédiés aux Mac sont apparus pour tenter de les exploiter. «Le phénomène est très modeste, comparé aux attaques contre les PC, mais le trend est bien là et intéresse toujours plus de spécialistes de la sécurité».

Apple ne reste pas les bras croisés pour autant et propose des outils pour optimiser la sécurité. Sur son dernier OS, il est possible par exemple de paramétrer quelles Applications peuvent être téléchargées et installée. La fonctionnalité Gatekeeper permet de maintenir l’utilisateur lambda dans le giron du Mac App Store, en lui promettant des logiciels expurgés de tout maliciel. Une manière pour Apple de couvrir un pan de sécurité sans agiter le spectre repoussant d’un antivirus. (Newsnet)

Créé: 29.02.2012, 08h10

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

2 Commentaires

Mike Le Jars

29.02.2012, 09:02 Heures
Signaler un abus

MAC Assez toute la machine,..... surcroit de confiance = la m..... @#%+$£ Répondre


Ingénieur informatique HES

29.02.2012, 10:06 Heures
Signaler un abus

Cet article n'est pas spécifique à Mac. L'OS (Mac, Windows, Linux, Android) n'importe peu, c'est l'utilisateur qui doit être attentif et ne pas télécharger n'importe quoi.Le problème : l'utilisateur, voire même des informaticiens qui se disent "spécialiste", n'ont aucune notion des risques. Répondre