La Une | Samedi 20 décembre 2014 | Dernière mise à jour 00:15
Jeux Vidéo

Sueurs froides aux confins de l'espace

Par Simon Koch. Mis à jour le 15.02.2013

«Dead Space 3», ajoute une bonne dose d'action à sa moisson d'horreur. Un jeu hybride et exigeant.

1/8 «Dead Space» est la série qui a affranchi le genre «survival-horror» des hordes de zombies pour faire vivre au joueur des frayeurs intergalactiques et futuristes.

   

Articles en relation

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

«Dead Space» ne fait pas partie des jeux que l’on insère innocemment dans sa console ou son PC. Peur, stress, sursauts, le joueur sait qu’il ne lui sera rien épargné. La série est pour le moins exigeante, et n’est pas de celles qu’on joue avec les doigts, une main encore plongée dans un paquet de chips.

Le troisième volet, qui vient de sortir sur PS3, Xbox 360 et PC, ne fait pas exception. Pas question de dégommer aveuglément du nécromorphe à tout va ni d’arroser ses ennemis humains d’une pluie de balles pour espérer survivre. Il faudra viser, ruser, esquiver. Les monstres, avant d’exploser en pluie sanglante et gore, ou de décapiter le héros, sont coriaces. Et coriace n’est que le prénom.

«Dead Space» est la série qui a affranchi le genre «survival-horror» des hordes de zombies pour faire vivre au joueur des frayeurs intergalactiques et futuristes. L’ambiance glaçante, est une nouvelle fois au rendez-vous. Le futur dystopique de l’an 2314 est toujours aussi glauque, avec sa science-fiction rouillée et oppressante façon «Alien», sur fond de secte terroriste et malsaine.

La tentation de l’action

Sauf qu’à environ un tiers du jeu, «Dead Space 3» rompt avec son genre fondateur. Isaac Clarke, le héros, délaisse le monde de l’horreur pour virer en mode action. Le cocktail est réussi, mais décevra forcément les ultras d’un genre comme de l’autre.

Visceral Games affirme avoir fait évoluer sa franchise sur les conseils de sa communauté de joueurs. C’est aussi dans cet esprit que le mode «Coop» fait son apparition. Ecouter son public, c’est bien, et c’est même une nécessité. Mais à trop calquer ses productions sur les souhaits supposés du marché, on aboutit à de gros jeux d’action ou seul change le décor et le bestiaire.

L’équation est délicate et on ne saurait reprocher aux développeurs de vouloir faire évoluer le monde et le «gameplay» de l’univers «Dead Space». En résulte un bon jeu hybride et assez technique, au graphisme réussi et aux ambiances oppressantes.

«Dead Space 3»/ PS3, Xbox 360, PC / 18 ans

La bande-annonce du jeu (Newsnet)

Créé: 15.02.2013, 15h31

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Aucun commentaire pour le moment