Les musées s'unissent pour la sauvegarde du jeu vidéo

CultureLes acteurs européens actifs dans la conservation du patrimoine vidéo-ludique se sont fédérés sous une bannière unique. Installé à l’EPFL, le musée Bolo est de la partie.

Mario est apparu pour la première fois en 1981 dans le jeu Donkey Kong. Dans les années 90, sa notoriété a dépassé celle de Mickey Mouse au près des enfants américains.

Mario est apparu pour la première fois en 1981 dans le jeu Donkey Kong. Dans les années 90, sa notoriété a dépassé celle de Mickey Mouse au près des enfants américains. Image: archive/AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

De Tetris à Assassins Creed, le jeu vidéo est devenu une référence culturelle, au même titre que certaines œuvres littéraires ou cinématographiques. Ce patrimoine vidéo-ludique peut maintenant compter sur une fédération européenne afin d’assurer sa conservation et son rayonnement. Treize musées et associations ont fondé samedi à Rapallo, en Italie, l’European Federation of Game Archives, Museums and Preservation Projects (EFGAMP).

Le Musée Bolo, hébergé à l’EPFL, fait partie de ce jeune réseau, qui compte parmi ses membres le prestigieux Computerspielemuseum de Berlin, l’association française MO5.COM ou encore la National Videogame Archive du Royaume Uni. «L’idée est de rassembler les compétences de chaque membre, partager nos expériences de conservation et de restauration, explique Yves Bolognini, fondateur du musée lausannois spécialisé dans la sauvegarde du patrimoine informatique. Il faut entretenir une chaîne de savoir-faire pour sauvegarder notre héritage numérique».

Car le temps qui passe est un ennemi plus redoutable qu’un boss de fin de niveau. Il oxyde les cartouches de jeu, altère disquettes et CD, mais dégrade aussi les consoles et autres machines nécessaires à leur lecture. La bataille de l’EFGAMP contre le «game over» du patrimoine vidéo-ludique ne fait que commencer.

(nxp)

Créé: 27.03.2012, 15h51

Articles en relation

Journey: un voyage qui vaut le détour

Jeu vidéo Plongez dans le périple poétique et visuel d'un des jeux les plus originaux du moment. Du grand art. Plus...

I am alive: l’enfer, c’est les autres

Jeu vidéo Pas de zombies ni de mutants dans l’univers post-apocalyptique d’I am alive. C’est contre la bestialité des hommes que doit lutter le héros, un père à la recherche de sa femme et de sa fille. Une belle réussite. Plus...

Le bon, la brute et le Darkness

Test Jackie Estacado reprend du service, dans The Darkness II, pour un FPS brutal et sanglant dans une atmosphère de BD. Plus...

Les amateurs de «Mass Effect 3» exigent une fin moins sinistre

Contestation Les fans de «Mass Effect 3» sont très mécontents des fins plus glauques les unes que les autres et ils l'ont fait savoir. Du coup, le studio BioWare a laissé entendre un prolongement en ligne. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

De nombreux enfants et adolescents assistaient au concert d'Ariana Grande, délibérément visé par l'attaque, selon la première ministre Theresa May. La plus jeune victime s'appelait Saffie Rose Roussos. Elle avait 8?ans.
(Image: Bénédicte) Plus...