Des soldats américains opèrent dans Raqa

SyrieDes membres des forces spéciales remplissent une mission de «conseil et d'accompagnement» des FDS à Raqa, selon le Pentagone.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Des conseillers militaires américains opèrent au coeur de la ville de Raqa, dernier bastion du groupe djihadiste, Etat islamique (EI) en Syrie, a affirmé mercredi un porte-parole de l'armée américaine.

Les soldats, pour la plupart membres des forces spéciales, remplissent une mission de «conseil et d'accompagnement» des combattants des Forces démocratiques syriennes (FDS, antijihadistes), a précisé le colonel Ryan Dillon, soulignant qu'ils ne combattent pas directement mais coordonnent notamment les frappes aériennes.

Ces soldats se trouvent ainsi plus proches des combats que les forces américaines qui assistent l'armée irakienne à Mossoul. «Ils sont bien plus exposés au contact avec l'ennemi qu'en Irak», a souligné Ryan Dillon.

Drones chargés d'explosifs

L'offensive pour reprendre Raqa aux djihadistes a débuté en novembre 2016. Le 6 juin, les FDS --une alliance de combattants kurdes et arabes-- sont entrées dans Raqa. Début juillet, elles ont ouvert des brèches dans le mur qui entoure la vieille ville de Raqa, dernier grand fief urbain de l'organisation djihadiste, en Syrie.

Selon Ryan Dillon, l'EI utilise de plus en plus de drones chargés d'explosifs, une tactique qu'ils ont également employée à Mossoul.

«Depuis une semaine ou deux, ça a augmenté à mesure que nous avons continué à pénétrer au coeur du centre-ville de Raqa», a-t-il expliqué.

«Opérations dévastatrices»

L'armée américaine reste discrète sur sa présence exacte en Syrie mais a par le passé révélé que quelque 500 membres de ses forces spéciales étaient sur le terrain pour former et soutenir les FDS.

Des Marines opèrent en outre une batterie d'artillerie pour soutenir l'offensive sur Raqa. Selon l'organisation non-gouvernementale Airwars, les opérations militaires contre la ville de Raqa et Mossoul sont «dévastatrices».

Jusqu'à 744 civils ont ainsi été tués au mois de juin en Syrie et en Irak, au cours de l'offensive de la coalition internationale menée par les Etats-Unis contre le groupe Etat islamique, selon un bilan de ce collectif de journalistes basé à Londres qui compile les données publiques (réseaux sociaux, témoins directs et d'autres sources).

Le chiffre donné par Airwars est bien plus élevé que celui avancé par la coalition, qui reconnaissait au début du mois de juillet la mort de 603 civils tués depuis le début de ses opérations militaires fin 2014.

Risque pour les civils

Le directeur d'Airwars, Chris Woods, assure que l'intensification des frappes à Mossoul et Raqa est responsable pour partie de cette augmentation, mais assure également que l'objectif affiché du Pentagone «d'anéantir» les djihadistes fait courir un risque plus élevé aux habitants civils.

Une affirmation rejetée par l'armée américaine. Le colonel américain Ryan Dillon a d'ailleurs défendu le bilan avancé par la coalition, expliquant qu'une équipe forte de sept personnes étudiait chaque rapport sur une possible victime civile, souvent signalée par l'armée elle-même.

Le processus est «très minutieux», a assuré le porte-parole de l'armée américaine. (afp/nxp)

Créé: 13.07.2017, 00h01

Galerie photo

Syrie: le groupe Etat islamique sous pression

Syrie: le groupe Etat islamique sous pression Le pouvoir a repris les principales villes du pays et le groupe Etat islamique doit faire face à une offensive sur plusieurs fronts.

Articles en relation

Le chef de l'EI Abou Bakr al-Baghdadi serait mort

Syrie/Irak L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) affirme que le leader de Daech est décédé. Plus...

Des dizaines de milliers de civils bloqués à Raqa

Syrie Des habitants de la ville syrienne sont encore «empêchés» de la quitter malgré un nouveau couloir humanitaire, selon l'ONU. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Le corps de Dali exhumé, paru le 21 juillet.
(Image: Bénédicte) Plus...