Juncker: «Je n'ai toujours pas de smartphone»

EstonieLe président de la Commission européenne a avoué vendredi ne pas posséder un téléphone intelligent.

Jean-Claude Juncker.

Jean-Claude Juncker. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a avoué ne toujours pas avoir de «smartphone», lors du lancement vendredi de la présidence de l'Union européenne de l'Estonie, qui a fait du numérique sa priorité.

S'exprimant aux côtés du Premier ministre estonien Jüri Ratas, lors d'une conférence de presse à Tallinn, le Luxembourgeois a déclaré: «Je ne devrais pas le dire mais je vais le dire quand même, je n'ai toujours pas de smartphone . Par conséquent, je ne pourrais pas devenir Premier ministre de l'Estonie, ce serait totalement impossible».

«Jüri le sait et c'est pour cela qu'il m'a envoyé, comme au 19ème siècle, une carte postale en m'invitant à Tallinn», a poursuivi M. Juncker. Selon des sources européennes, il utilise un ancien modèle de téléphone portable du finlandais Nokia.

Ancienne République soviétique et membre de l'Union depuis l'élargissement de 2004, l'Estonie va assurer au deuxième semestre la présidence du Conseil de l'UE pour la première fois de son histoire, remplaçant le Royaume Uni à cause du Brexit. Ce pays balte est l'un des Etats membres les plus numériques d'Europe, utilisant notamment le vote électronique.

«Notre avenir est dans le numérique

«Sans être un technicien, je sais que notre avenir est dans le numérique», a dit M. Juncker. Dans son discours d'introduction, M. Ratas a indiqué que l'une des quatre priorités de l'Estonie pour sa présidence de l'Union était le développement du numérique.

A ce titre, il veut faire de la libre circulation des données dans l'UE la cinquième liberté fondamentale de l'Union. Les quatre libertés fondamentales de l'UE, garanties par le marché unique sont actuellement la libre circulation des biens, des capitaux, des services et des personnes.

Après la vague de cyberattaques qui s'est répandue cette semaine d'Ukraine dans plusieurs pays, la sécurité est aussi une priorité, a noté M. Juncker. «Le succès du marché unique numérique dépendra de la confiance des Européens. C'est pour cela que j'espère que nous pourrons partager votre expérience en matière de sécurité», a-t-il ajouté.

L'Estonie, victime d'une cyberattaque de grande envergure en 2007 attribuée à la Russie, abrite également un centre de cyberdéfense de l'Otan, à Tallinn. (afp/nxp)

Créé: 30.06.2017, 12h38

Articles en relation

Jean-Claude Juncker concède une «négligence»

LuxLeaks Le président de la Commission européenne a admis avoir «négligé» de faire en sorte que la concurrence fiscale soit «équitable». Plus...

Trump reçu à Bruxelles par Tusk et Juncker

Belgique Il s'agit de la première rencontre du président américain avec les dirigeants d'une Union européenne qu'il a sévèrement critiquée. Plus...

May reçoit Juncker, l'UE durcit sa position

Brexit La Première ministre britannique a reçu mercredi le président de la Commission européenne et d'autres acteurs du Brexit. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Le corps de Dali exhumé, paru le 21 juillet.
(Image: Bénédicte) Plus...