La Une | Mercredi 17 septembre 2014 | Dernière mise à jour 07:08
Tremblement de terre

L'Emilie-Romagne panse ses plaies

Mis à jour le 30.05.2012 6 Commentaires

L'Emilie-Romagne pansait ses plaies mercredi, après avoir été touchée en dix jours par deux violents séismes qui ont fait au total 23 morts. Quelque 14'000 personnes sont hébergées dans des logements de fortune.

1/31 Medolla
Les sauveteurs tentent de retrouver des personnes qui auraient été prises au piège sous les décombres.
Image: Reuters

   

Une secousse en direct

Le tremblement de terre filmé

La secousse, ressentie à Milan

Ressenti jusqu'au Tessin

Le séisme de magnitude 5,8 qui a touché le nord-est de l’Italie a été ressenti jusqu’au Tessin. La secousse n’a cependant pas fait de dégât et personne n’a dû être évacué, a précisé mardi la police cantonale.

Une légère oscillation a été perçue durant plusieurs secondes à l’intérieur des bâtiments, ont indiqué des habitants de la région de Locarno.

Le Service sismologique suisse informait également sur son site Internet que la secousse avait été ressentie en Suisse.

Google Map

Articles en relation

Partager & Commenter

La «reconstruction commencera rapidement et sera bien faite», a promis le président de cette région du nord de l'Italie, Vasco Errani. Le gouvernement a adopté un train de mesures en faveur de la zone sinistrée: report du paiement des impôts et des cotisations sociales, prêts à taux aidés, taxe de deux centimes sur l'essence pour financer les aides publiques.

Mais la Cofindustria, principale fédération patronale du pays, a d'ores et déjà averti que ces secousses auraient des effets économiques «significatifs». «Cela ne peut qu'aggraver une situation déjà très difficile», a-t-elle averti.

Politique industrielle «suicidaire»

Le tissu économique de cette région qui est le coeur de l'industrie biomédicale italienne et le berceau de produits mondialement connus comme le parmesan et le vinaigre balsamique, a été très affecté. Les dommages dans le seul secteur agroalimentaire s'élèveraient à 500 millions d'euros, selon l'organisation professionnelle Coldiretti.

«L'épicentre se situe dans une zone qui représente 1% du PIB de notre pays. Cela risque de provoquer un arrêt de la production de trois à quatre mois», a estimé le nouveau patron des patrons italiens, Giorgio Squinzi.

Le parquet de Modène a annoncé l'ouverture d'une enquête sur les nombreux écroulements de bâtiments et de hangars industriels qui ont touché une zone au tissu de PME très dense. Le procureur Vito Zincani a parlé de «politique suicidaire» à propos des normes adoptées pour leur construction.

Milliers de répliques

Mais le conseil des géologues italiens a rappelé que «les séismes sont totalement imprévisibles» et a recommandé tout d'abord une révision des cartes sur le risque sismique. Plusieurs entrepreneurs ont souligné que la zone était jusqu'ici classée comme peu sismique.

Depuis le 20 mai, la zone a été frappée par un millier de répliques ou secousses qui font craindre aux spécialistes l'ouverture d'une nouvelle faille.

Stefano Gresta, président de l'Institut de géophysique, a pour sa part averti que «ce sera une séquence sismique très longue qui pourrait durer des mois ou des années, avec des magnitudes comparables à la secousse principale».

Le corps d'un ouvrier a été retrouvé mercredi dans son usine à Medolla, portant le bilan du séisme de mardi à 17 morts et 350 blessés. Le 20 mai, un premier tremblement de terre avait déjà fait six morts.

Spectacle de désolation

Traumatisées par ces secousses incessantes, 14'000 personnes sont privées d'un toit dans la région, soit parce que leur habitation a été endommagée soit parce qu'elles craignent de revenir chez elles.

Le tableau est impressionnant dans les communes les plus touchées (Mirandola, Medolla, Cavezzo, Crevalcore et San Felice): maisons effondrées, églises décapitées, rues éventrées... Dans le diocèse de Modène, 45 églises ont été endommagées, dont certaines de façon irrémédiable.

A titre de précaution, la cathédrale de Modène (patrimoine de l'Unesco) et l'abbaye de Nonantola sont fermées le temps de contrôles.

A ce spectacle de désolation viennent s'ajouter les abris de fortune montés dans des champs et des jardins, alors que les campements «officiels» de la protection civile italienne ne suffisent pas à accueillir une population traumatisée.

Le maire de Modène, Giorgio Pighi, a décidé de laisser les parcs ouverts pendant la nuit et beaucoup de ses administrés y ont monté leur tente ou garé leur camping-car. Des wagons couchettes ont aussi été mis à disposition des rescapés, comme à la gare de Crevalcore.

Manifestation annulée

Le chef du gouvernement Mario Monti a annulé un déplacement prévu jeudi à Bruxelles et envisagerait de se rendre sur place pour évaluer la situation.

Les trois plus grands syndicats ont décidé de reporter la manifestation nationale prévue samedi à Rome contre les mesures d'austérité du gouvernement. En revanche, la parade militaire et les festivités du 2 juin pour la Fête de la République sont maintenues mais seront dédiées aux victimes. (ats/afp/reuters/Newsnet)

Créé: 30.05.2012, 08h10

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

6 Commentaires

Pierre DeRoche

29.05.2012, 10:31 Heures
Signaler un abus 13 Recommandation 0

Comme quoi... Les tremblements de terre ne se limitent pas au seul Japon ; à méditer sérieusement pour l’implantation et la construction de centrales nucléaires. Répondre


Doris Botta

29.05.2012, 10:51 Heures
Signaler un abus 4 Recommandation 0

21 décembre 2012 la fin du monde ??? et si il y avait juste un décalage de 6 mois, soit le 21 juin 2012. A part ça toute ma compassion et surtout beaucoup de courage aux Italiens car ils vont en avoir besoin. Répondre



Sondage

Vous offrez-vous des croisières sur les bateaux Belle Époque du Léman?