Le pape dans une ville mexicaine ultra-violente

ReligionFrançois fait halte à Ecatepec, connue pour ses meurtres de femmes.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le pape François entame dimanche, après son premier jour à Mexico, sa visite des lieux les plus problématiques et dangereux du Mexique, en se rendant à Ecatepec, cité tristement célèbre pour son taux élevé de féminicides.

Plusieurs milliers de personnes s'apprêtaient à passer la nuit sur place malgré le froid pour pouvoir assister à la messe du lendemain. Des centaines de policiers les canalisaient, et des militaires étaient aussi postés à des endroits sensibles.

Cette ville, ancien siège d'une éphémère «Republica de Indios» au XVIe siècle, à 30 km de Mexico, est une ville surpeuplée de sa périphérie où les violences ont augmenté dramatiquement.

Disparitions et homicides de femmes

Dans les années 90, la ville de Ciudad Juarez et ses alentours désertiques, à la frontière avec les Etats-Unis, où se rendra le pape mercredi prochain, étaient devenus tristement célèbres pour les meurtres de femmes qui y étaient commis.

Aujourd'hui c'est à Ecatepec, dans l'Etat de Mexico, que les disparitions et homicides de femmes sont les plus nombreux.

Le pape y célèbrera la grande messe dominicale devant une grande foule, et prononcera la prière de l'Angelus, occasion traditionnelle pour lui de lancer des appels pour des causes qui lui tiennent à coeur.

Il pourrait ainsi évoquer ces violences contre les femmes et le trafic de drogue, contre lequel il a demandé aux évêques de se mobiliser.

Corruption, inégalités, pauvreté

«Avec tout le respect que je lui dois, la visite de ce monsieur ne va rien changer aux maux de ce pays. Corruption, inégalités, pauvreté, violences: tout le monde sait que cela existe et on n'a pas besoin d'un pape pour nous le dire», a déclaré à l'AFP Luis Alberto Villanueva, un sociologue de 29 ans.

Ecatepec est le premier de plusieurs lieux sensibles qu'a choisi de visiter le pape dans les trois jours suivants: Tuxtla Gutierrez et San Cristobal de Las Casas, deux villes du Chiapas très pauvre et longtemps rebelle, à la frontière guatémaltèque; puis la ville de Morelia, où des milices d'autodéfense résistent au pouvoir de barons de la drogue; et enfin Ciudad Juarez, une région dangereuse, où les migrants sont victimes de violences quand ils cherchent à rejoindre la frontière américaine.

De retour d'Ecatepec, le pape a choisi de se rendre dans la soirée dans un hôpital pédiatrique, la clinique «Federico Gomez» à Mexico. Les hôpitaux et centres pour enfants, de la Corée du Sud à la Centrafrique et aux Philippines, sont des lieux que Jorge Bergoglio cherche à visiter.

170 km en papamobile

Il avait été invité à rencontrer au même moment le monde de la culture mexicaine, mais a choisi de rencontrer ces enfants, a expliqué le Vatican.

François, 79 ans, est apparu samedi heureux et en assez bonne forme, malgré l'éprouvant voyage de vendredi, quand il avait fait halte à La Havane pour rencontrer le patriarche orthodoxe russe Kirill.

Il a continué de circuler en papamobile (170 km prévues tout au long du voyage) et s'est arrêté pour des bains de foule.

A la basilique de Notre-Dame de Guadalupe, patronne des Amériques, Jorge Bergoglio a vécu samedi un moment central de sa visite, occasion de lui confier les intentions de prière de tous les Américains.

Problème à la hanche

Il a perdu un court instant l'équilibre et s'est affaissé dans un fauteuil derrière lui. Mais il s'est aussitôt relevé. Selon son porte-parole, le père Federico Lombardi, «le pape va bien, il est en bonne santé générale».

«Il y a quelques problèmes de mobilité comme on peut le voir, mais cela ne conditionne pas ses activités», a-t-il ajouté, sans évoquer directement la perte d'équilibre au sanctuaire. Le père Lombardi a souligné le dynamisme du pape lors les deux premiers jours de son voyage.

On rappelle au Vatican qu'il souffre depuis des mois de la hanche et boite légèrement, ayant du mal à monter et à descendre des marches, se faisant aider parfois par un cérémoniaire.

La visite au Mexique est d'ores et déjà un succès. Selon Federico Lombardi, environ un million de personnes étaient rassemblées samedi le long des avenues de la capitale pour apercevoir le souverain pontife. (afp/nxp)

(Créé: 14.02.2016, 07h06)

Mots-clés

Articles en relation

Le pape exhorte à agir contre le trafic de drogue

Mexique François a demandé au gouvernement, mais aussi à ses évêques, de se saisir du problème, et non de se contenter de le dénoncer. Plus...

Le pape accueilli par des milliers de Mexicains

Catholicisme Le second pays le plus catholique au monde accueille le souverain pontife qui devrait évoquer la violence et l'immigration. Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 3

La Suisse pionnière en cannabis thérapeutique, paru le 1 octobre 2016.
(Image: Valott) Plus...