La Une | Mercredi 26 novembre 2014 | Dernière mise à jour 17:52
Proche-Orient

Hostilités continues entre Israël et Gaza

Mis à jour le 21.11.2012

Les hostilités se sont poursuivies mardi entre Israël et la bande de Gaza, marquées par des bombardements meurtriers sur l'enclave palestinienne.

1/145 Un enfant joue dans les restes d'une voiture à Gaza. (23 novembre 2012)
Image: Keystone

   

Journalistes tués

Les raids de l'armée israélienne ont tué trois journalistes palestiniens mardi au septième jour de l'offensive "Pilier de Défense" menée par Israël contre le Hamas dans la Bande de Gaza, selon des responsables de santé gazaouis et le président de la chaîne dirigée par le Hamas, Al Aqsa TV.

L'attaque aérienne israélienne a également touché le bureau de l'Agence France Presse a Gaza, sans faire de blessés.
Dans la même journée, six collaborateurs d'Israël présumés ont été abattus publiquement par des hommes masqués à Gaza, selon des témoins.

Deux des journalistes palestiniens tués lors du raid de l'armée israélienne, Mohammed al-Koumi et Hussam Salam, étaient des reporters d'images travaillant pour Al Aqsa TV, la pièce maîtresse de l'empire médiatique du Hamas, a expliqué le chef de la chaîne Mohammed Thouraya. Les deux journalistes circulaient mardi après-midi à Gaza dans une voiture identifiée comme un véhicule de presse, lorsqu'un missile s'est abattu sur eux, selon la chaîne qui a ensuite filmé les conséquences de l'attaque.

Israël a reconnu avoir visé les journalistes, arguant qu'ils avaient des liens avec les militants du Hamas. (sipa)

Articles en relation

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Les hostilités se sont poursuivies mardi entre Israël et le Hamas, marquées par des bombardements meurtriers sur Gaza, un nouveau tir de roquette vers Jérusalem et la mort du premier soldat israélien. Le Hamas a déclaré qu'il faudrait attendre mercredi pour espérer une trêve.

Israël n'a toujours pas répondu aux propositions qui lui ont été faites, laissant planer l'indécision sur l'éventuelle entrée en vigueur d'un cessez-le-feu à Gaza, a déclaré mardi soir un dirigeant du Hamas.

Vingt-six Palestiniens et deux Israéliens ont été tués mardi, au septième jour de l'offensive israélienne contre la bande de Gaza. Ces décès portent à au moins 135 le nombre de Palestiniens tués et à cinq celui des Israéliens tués depuis mercredi dernier. Le représentant palestinien auprès de l'ONU, Riyad Mansour, a lui fait état de plus de 140 morts et de plus de 950 blessés dans l'enclave palestinienne.

Soutien américain "inébranlable"

Arrivée mardi soir à Jérusalem, la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton s'est entretenue avec le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou. Elle a assuré que l'engagement des Etats-Unis pour la sécurité d'Israël était "inébranlable".

"C'est pourquoi je pense qu'il est essentiel d'(obtenir) une désescalade de la situation à Gaza", a ajouté Mme Clinton. Elle devait se rendre mercredi en Cisjordanie pour rencontrer le président palestinien Mahmoud Abbas.

La secrétaire d'Etat américaine a dit qu'elle travaillerait avec Israël et l'Egypte en vue de parvenir à une trêve "dans les jours qui viennent".

Egalement en visite en Israël, le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon avait estimé plus tôt qu'une "escalade supplémentaire" dans le conflit serait "un désastre pour la région". Il se rendra aussi à Ramallah mercredi.

"Agression" israélienne

Au Caire, le président Mohamed Morsi "espère" qu'une trêve surviendra "bientôt" dans le conflit, a déclaré mardi soir une source à la présidence. Elle a toutefois nuancé de précédentes déclarations du chef de l'Etat égyptien qui affirmait que "l'agression" israélienne contre Gaza allait "cesser aujourd'hui".

Le Hamas a également tempéré mardi soir les rumeurs sur l'imminence d'une trêve avec Israël. Il a souligné qu'elle ne pourrait être annoncée que par l'Egypte et a appelé les groupes armés palestiniens à "continuer à riposter aux crimes israéliens". Côté israélien, un responsable cité par la radio militaire a fait état de progrès dans les négociations mais sans donner davantage de détail. "Je ne peux vous donner l'heure (de la trêve)", a répondu de son côté un responsable gouvernemental sous couvert de l'anonymat.

Main tendue et épée brandie

Le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a déclaré que son pays tendait "une main vers ses voisins désireux de faire la paix avec lui" et de l'autre main brandissait une "épée" vers ceux qui veulent sa destruction.

Dans la matinée, il a rencontré le ministre allemand des Affaires étrangères Guido Westerwelle et lui a dit qu'Israël cherchait à assurer un accord de "long terme" qui garantirait la fin de la contrebande de roquettes vers la bande de Gaza.

En Cisjordanie, des heurts violents ont éclaté notamment à Hébron, Naplouse et dans des quartiers arabes de Jérusalem-Est annexée, dans des scènes rappelant les soulèvements (intifada) palestiniens des années 1987-1991 et du début des années 2000.

Les Etats-Unis se sont opposés mardi à une déclaration du Conseil de sécurité de l'ONU sur la situation à Gaza, jugeant qu'elle était "contre-productive" et qu'elle "n'apportait aucune contribution aux efforts diplomatiques en cours". (ats/reuters/Newsnet)

Créé: 21.11.2012, 06h24

Sondage

Vous offrez-vous des croisières sur les bateaux Belle Époque du Léman?