Soupçons de fraude: enquête contre Airbus

AéronautiqueLe géant est désormais dans le viseur de la justice française, après celle de la Grande-Bretagne.

Le groupe aéronautique est soupçonné de corruption.

Le groupe aéronautique est soupçonné de corruption. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Airbus a annoncé jeudi faire l'objet d'une enquête préliminaire ouverte par le parquet national financier (PNF) en France concernant des soupçons de corruption au Royaume-Uni. L'enquête britannique avait été annoncée en août dernier.

Le groupe aéronautique a rappelé qu'il faisait l'objet depuis l'été dernier d'une enquête de l'organe britannique chargé de la lutte contre la corruption, le Serious Fraud Office (SFO). Elle porte «sur des soupçons de fraude et de corruption dans les activités d'aviation civile», selon un communiqué.

Soupçons au Royaume-Uni

Airbus a assuré qu'il «coopérera pleinement avec ces deux organismes» (le PNF et le SFO). Le groupe a précisé que les deux enquêtes concernent bien les mêmes soupçons au Royaume-Uni.

«Le PNF a ouvert en juillet 2016 une enquête préliminaire sur des soupçons de corruption en lien avec des contrats de vente», a-t-on précisé de source judiciaire, une enquête ouverte «en coordination avec le SFO». Le groupe européen avait obligation de faire une communication en raison d'impacts possibles sur les marchés financiers, a-t-on ajouté de même source.

Crédits suspendus

Le SFO avait annoncé le 7 août l'ouverture d'une enquête pour des soupçons de fraude, de pots-de-vin et de corruptions. Ces «allégations portent sur des irrégularités concernant des consultants tiers», avait précisé l'organisme dans un communiqué. Un porte-parole avait alors stipulé qu'aucune information supplémentaire ne serait rendue publique avant l'aboutissement de l'enquête.

Cette annonce était intervenue quatre mois après que l'agence britannique de crédits à l'exportation avait suspendu les crédits accordés à Airbus. Elle avait été suivie dans un second temps par la France et l'Allemagne.

L'Autriche poursuit aussi

Le 16 février dernier, le ministère de la Défense autrichien a annoncé sa volonté de poursuivre Airbus pour une affaire de fraude et de corruption dans le cadre d'une vente controversée d'avions de combat Eurofighter au pays. L'affaire porte sur la livraison en 2003 de 15 appareils Eurofighter pour un montant de 1,7 milliard d'euros.

Le ministère de la Défense autrichien soupçonne Airbus d'avoir gonflé artificiellement les prix. «Nous ne savons pas sur quelles constatations est basée» la décision du gouvernement autrichien, avait alors réagi Airbus.

Procédure de rectification

Le groupe, qui assurait n'avoir «aucun détail» sur la plainte, avait affirmé avoir «contribué ces dernières années au travail des autorités, par exemple à travers (ses) propres enquêtes».

Airbus avait indiqué fin janvier avoir accepté une procédure de rectification fiscale en Allemagne concernant cette vente d'avions de combat Eurofighter à l'Autriche. Cette transaction fait l'objet depuis des années de soupçons d'éventuels pots-de-vin. (ats/nxp)

Créé: 16.03.2017, 21h37

Articles en relation

Airbus Group se réorganise à l'interne

Aéronautique Le groupe va fusionner sa branche d'aviation commerciale. Plus...

Airbus réduit la production de l'A 380

Aéronautique Selon Le Figaro, le carnet de commandes ne serait pas assez fourni. Plus...

Une enquête pour corruption vise Airbus Group

Grande-Bretagne L'avionneur européen est soupçonné de fraude et de corruption en Grande-Bretagne. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Le corps de Dali exhumé, paru le 21 juillet.
(Image: Bénédicte) Plus...