La Une | Vendredi 31 octobre 2014 | Dernière mise à jour 07:21
Etats-Unis

Trop bavard, un ex-agent de la CIA finit en prison

Mis à jour le 25.01.2013

Un ancien agent a été condamné à deux ans et demi de prison et trois ans de liberté conditionnelle pour avoir divulgué à la presse le nom d'un agent impliqué dans le programme d'interrogatoires des prisons secrètes de la CIA.

Un ex-agent de la CIA condamné à la prison pour avoir divulgué à la presse le nom d'un de ses collègues impliqué dans le programme d'interrogatoires musclés de détenus soupçonnés de terrorisme.

Un ex-agent de la CIA condamné à la prison pour avoir divulgué à la presse le nom d'un de ses collègues impliqué dans le programme d'interrogatoires musclés de détenus soupçonnés de terrorisme.
Image: ARCHIVES/AFP

Articles en relation

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

John Kiriakou, 47 ans, a été salarié de l'agence américaine de renseignement de 1990 à 2004. Il avait plaidé coupable en octobre devant le tribunal fédéral d'Alexandria, en Virginie, pour éviter un procès.

Il a reconnu avoir divulgué à la presse le nom d'un agent de la CIA impliqué dans le programme d'interrogatoires musclés de détenus soupçonnés d'appartenir à Al-Qaïda dans les prisons secrètes de la CIA. La juge fédérale Leonie Brinkema s'est montrée très sévère en prononçant le verdict.

«Trente mois de prison c'est beaucoup trop léger», a-t-elle dit, évoquant «quelqu'un qui a trahi une confiance solide». Elle a souligné que sans la recommandation du gouvernement, elle l'aurait condamné à une peine plus lourde.

Simulation de noyade

Son avocat Robert Trout avait plaidé que John Kiriakou était «inquiet de certaines pratiques utilisées contre les terroristes». Il a ajouté qu'il n'avait «naïvement» livré des noms qu'avec «l'espoir que ceux-ci parleraient aussi de ces pratiques».

John Kiriakou était devenu célèbre en décembre 2007, sous l'administration Bush, en accordant un entretien à la chaîne de télévision ABC. Il avait alors confirmé que la technique de la simulation de noyade avait été utilisée contre Abou Zoubaydah, détenu de Guantanamo passé par ces prisons secrètes. (ats/afp/Newsnet)

Créé: 25.01.2013, 23h56

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Aucun commentaire pour le moment

Sondage

Vous offrez-vous des croisières sur les bateaux Belle Époque du Léman?