La Une | Jeudi 30 octobre 2014 | Dernière mise à jour 15:58
Mali

Des habitants en colère tuent un chef islamiste

Mis à jour le 19.01.2013

Des habitants de Gao ont tué samedi un chef islamiste. Ils protestaient ainsi contre le meurtre d'un journaliste local qui venait d'être battu à mort.

Des combattants islamistes à Gao.

Des combattants islamistes à Gao.
Image: AFP

Articles en relation

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Gao est l'une des principales villes du nord du Mali, qui était totalement occupée depuis fin juin 2012 par les islamistes du Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao). Ils se sont illustrés par leurs exactions, notamment des amputations d'hommes accusés de vol.

«Les jeunes de Gao ont décidé de ne plus se laisser faire, en organisant une expédition punitive contre la police islamique. Nous avons lynché et tué le chef de cette police. J'espère que le message a passé. La peur change de camp maintenant et ça vient de commencer», a expliqué Issa, un jeune enseignant de Gao.

Départ des islamistes

Une grande partie des combattants islamistes avaient quitté la ville après des bombardements de l'aviation française au début de son intervention au Mali le 11 janvier pour y combattre les groupes islamistes liés à Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), dont le Mujao, qui avaient pris le contrôle de tout le nord du pays en 2012.

Des camps d'entraînements et des dépôts logistiques avaient notamment été la cible dimanche de bombardements par des avions de combat Rafale, selon les autorités françaises. (ats/Newsnet)

Créé: 19.01.2013, 22h14

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Aucun commentaire pour le moment

Sondage

Vous offrez-vous des croisières sur les bateaux Belle Époque du Léman?