La Une | Mercredi 22 octobre 2014 | Dernière mise à jour 15:30
Présidentielle américaine

Suivez la situation des candidats dans chaque Etat

Par Christine Talos. Mis à jour le 01.11.2012

Consultez les projections de la situation dans chaque Etat pour Barack Obama et Mitt Romney, notamment dans les fameux «Swing States», ces Etats qui feront pencher la balance le 6 novembre.

Chargement du graphique...

En bleu, les pro-Obama; en rouge, les pro-Romney. En foncé: les «Swing States». Le 24 octobre, 53 grands électeurs de ces États allaient au président, contre 57 au républicain. En tout, Obama comptait 290 grands électeurs contre 248 à son rival (281-257 une semaine plus tôt).


Articles en relation

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Comme tous les 4 ans, les Américains vont élire leur nouveau président et renouveler les membres du Congrès. Mais le système électoral américain est complexe. Car le scrutin y est indirect.

En effet, le mardi 6 novembre, jour de l'«Election Day», les citoyens ne voteront en réalité ni pour Barack Obama, ni pour Mitt Romney: ils éliront des «grands électeurs». Ceux-ci, réunis au sein d’un Collège électoral de 538 membres, choisiront ensuite le président et le vice-président. Le vainqueur sera celui qui obtiendra la majorité absolue, soit 270 voix.

Chaque Etat est doté d’un nombre précis de grands électeurs, déterminé par son poids démographique. Ainsi la Californie, fortement peuplée, compte 55 grands électeurs contre 3 seulement pour l’Alaska.

«The winner-take-all»

Particularité américaine: la règle du vainqueur remporte tout («The winner-take-all system») y prévaut. Ainsi, dans tous les Etats - sauf le Maine et le Nebraska - celui qui obtient le plus de voix ramasse la totalité des grands électeurs.

C’est la raison pour laquelle George W. Bush avait pu gagner l’élection de 2000: sa victoire en Floride lui avait rapporté 29 grands électeurs d’un coup et donc permis de faire basculer le scrutin, alors que le démocrate Al Gore avait obtenu pourtant près d’un demi-million de voix de plus sur l’ensemble du pays.

Le rôle-clé des Etats-pivot

Si certains Etats sont traditionnellement acquis à l’un ou l’autre des partis, une dizaine, à l'instar de la Floride, peuvent donc faire basculer une élection. Ce sont les «Swing States», ou «Etats-pivot», qui votent tantôt démocrate, tantôt républicain.

Le 6 novembre, tous les yeux seront ainsi braqués sur l’Ohio, qui a toujours élu le futur président américain (sauf en 1964), et qui avait été l’Etat-clé de la réélection de George W. Bush en 2004 face à John Kerry. Le candidat démocrate y avait perdu la course à la Maison Blanche pour deux petits points d’écart avec son rival républicain.

Ces «Swing States», très courtisés par les candidats, représentent en tout 110 grands électeurs. (Newsnet)

Créé: 13.10.2012, 09h27

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Aucun commentaire pour le moment

Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 824 124, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Service clients CP 585 - 1001 Lausanne

Sondage

Vous offrez-vous des croisières sur les bateaux Belle Époque du Léman?