La Une | Dimanche 21 décembre 2014 | Dernière mise à jour 19:24
Fukushima

Un ex-patron de la sûreté nucléaire devant la police

Mis à jour le 03.02.2013

Un ancien patron de la Commission de sûreté nucléaire au Japon a été entendu par la police dans le cadre de l’enquête sur l’accident nucléaire de Fukushima en mars 2011.

Dans cette photo de 2011, des experts entrent dans le complexe de la centrale Fukushima-Daiichi.

Dans cette photo de 2011, des experts entrent dans le complexe de la centrale Fukushima-Daiichi.
Image: Keystone

Articles en relation

Mots-clés

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Les enquêteurs japonais ont auditionné Haruki Madarame, ancien chef d’une instance d’expertise et de conseil techniques auprès du cabinet du Premier ministre. Cette commission était impliquée dans la gestion de la crise suivant le séisme et le tsunami qui ont dévasté le nord-est du pays et entraîné un désastre atomique à la centrale Fukushima Daiichi, a rapporté dimanche la Télévision publique NHK.

Selon la NHK, M. Madarame est visé par une plainte des riverains de Fukushima qui l’accusent de négligences. Ils lui reprochent notamment d’avoir tardé à rendre public des informations sur la contamination autour de la centrale mais aussi de n’avoir pas pris les mesures nécessaires pour protéger la centrale d’un tsunami.

La commission de sûreté nucléaire œuvrait en parallèle de l’agence de sûreté nucléaire qui, elle, était jugée trop inféodée au ministère de l’Industrie. Les deux ont été remplacées en septembre 2012 par un organisme indépendant.

Les enquêteurs ont également auditionné des responsables de Tokyo Electric Power Co (Tepco), l’exploitant de la centrale accidentée, selon la NHK.

Quatre des six réacteurs de la centrale Fukushima Daiichi ont été gravement endommagés par le séisme et le tsunami dans le nord-est du Japon le 11 mars 2011, rejetant des quantités considérables de substances radioactives dans l’environnement et conduisant 160.000 personnes à quitter leur domicile. (afp/Newsnet)

Créé: 03.02.2013, 07h47

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Aucun commentaire pour le moment

Sondage

Vous offrez-vous des croisières sur les bateaux Belle Époque du Léman?