Des parents de djihadistes accusés de financer le terrorisme

FranceUn père et deux mères sont soupçonnés d’avoir détourné des fonds associatifs pour aider leurs enfants en Syrie.

Le gouvernement français a déployé en 2015 un plan de sensibilisation pour prévenir le recrutement de jeunes pour le djihad.

Le gouvernement français a déployé en 2015 un plan de sensibilisation pour prévenir le recrutement de jeunes pour le djihad. Image: Capture d'écran Youtube

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

En octobre 2015, ils témoignaient de leur désarroi face au départ de leurs enfants en Syrie, dans le cadre d’un programme de sensibilisation du plan gouvernemental Stop djihadisme. Aujourd’hui, ils sont soupçonnés d’avoir détourné les fonds de l’association Syrie Prévention Familles pour les aider en Syrie, révèle le Journal du Dimanche (JDD).

Un couple et la directrice de l’association ont été mis en examen ce week-end pour «association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste, financement du terrorisme et abus de biens sociaux en relation avec une entreprise terroriste», avant d’être placés sous contrôle judiciaire. V. B., la responsable de Syrie Prévention Familles, aurait organisé des transferts d’argent pour sa fille de 16 ans partie en 2013 rejoindre les djihadistes et pour une autre mère qui voulait aider son enfant à revenir en France. Cette dernière «reconnaît les transferts en faveur de sa fille mais nie avoir ponctionné la trésorerie de l’association», explique le JDD, qui l’a contactée. Pour prouver sa bonne foi, V.B. s’apprête par ailleurs à démissionner.

Plusieurs milliers d'euros

Pour le cas de la famille D., le couple aurait envoyé plusieurs milliers d’euros à leur fils et à leur fille partis en 2014 en zone irako-syrienne. Selon l’hebdomadaire français, c’est Tracfin, un organe chargé de la lutte contre le blanchiment d’argent, qui a repéré les transferts suspects (de l’ordre de 13 000 euros) vers la Turquie ou le Liban, en octobre 2016.

L’association Syrie Prévention Familles, créée en 2015, dont le but est de soutenir les proches des «personnes embrigadées par des groupes extrémistes», participer à la prévention des départs dans la zone et «aider les familles à maintenir le contact avec leurs proches toujours présents en Syrie et en Irak», gère «de l’ordre de 90 000 euros de subventions».

L’enquête a été confiée à l’Office central pour la répression de la grande délinquance financière et à la sous-direction antiterroriste de la police judiciaire.

(24 heures)

Créé: 26.06.2017, 12h37

Articles en relation

Démasquer le terrorisme djihadiste

Carte blanche Bashkim Iseni revient sur les attentats de Manchester. Plus...

La veuve d’un traître de Daech, exécuté, raconte son calvaire

Bataille de Mossoul A l’est de Mossoul libéré, le cimetière des déserteurs. Une femme de djihadiste témoigne de sa vie sous le règne de l’Etat islamique. Plus...

Sidérée par la radicalisation, la France tâtonne face à la menace

Tour de France présidentiel Des associations tentent de lutter contre la radicalisation djihadiste. Immersion à Nice, ville meurtrie par l’horreur du 14 juillet dernier. La tâche est immense, les résultats peu probants. Plus...

Filière djihadiste: jusqu à 28 ans de prison

France Des peines de un à 28 ans de prison ont été prononcées jeudi à l'encontre des accusés de la filière dite de Cannes-Torcy. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Le corps de Dali exhumé, paru le 21 juillet.
(Image: Bénédicte) Plus...