La Une | Samedi 19 avril 2014 | Dernière mise à jour 16:19
Affaire Bettencourt

Le parquet défend le non-lieu pour Sarkozy

Mis à jour le 04.04.2013 6 Commentaires

Le parquet de Bordeaux envisage de requérir un non-lieu concernant l'ex-président, inculpé pour "abus de faiblesse" à l'égard de la milliardaire Liliane Bettencourt, selon un rapport transmis au ministère de la Justice.

Nicolas Sarkozy.

Nicolas Sarkozy.
Image: Keystone

Articles en relation

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Selon le site internet du quotidien Le Parisien, le parquet a officiellement fait part de cette intention dans un rapport transmis jeudi aux services du ministère de la Justice, par la voie du parquet général.

Depuis l'inculpation de l'ex-chef de l'Etat le 21 mars, des sources proches du dossier avaient indiqué à l'AFP que le parquet adopterait cette position.

Selon l'une d'elles, les confrontations organisées ce jour-là, juste avant son inculpation, entre Nicolas Sarkozy et d'anciens membres du personnel de Liliane Bettencourt, sur le point de savoir s'il avait pu la rencontrer à plus d'une reprise en 2007 en vue d'obtenir d'elle abusivement un financement de sa campagne électorale, n'avaient "rien" apporté de neuf en faveur de cette thèse.

Le 28 mars, une semaine exactement après cette inculpation, les juges en charge de l'affaire - Jean-Michel Gentil, Cécile Ramonatxo et Valérie Noël - avaient officiellement annoncé aux 12 personnes inculpées dans ce dossier, dont Nicolas Sarkozy, que l'enquête était terminée.

Trois mois

Le parquet doit désormais faire savoir dans les trois mois quelle est sa position concernant les poursuites visant ces 12 personnes, soit en faveur d'un renvoi devant le tribunal, soit pour un non-lieu, comme cela semble être le cas pour l'ex-président.

Son avis n'a pas à être suivi par les magistrats instructeurs, qui peuvent passer outre, auquel cas le parquet pourrait encore faire appel de leur décision devant la Cour d'appel, qui trancherait alors en dernier ressort.

L'ex-chef de l'Etat a clamé son innocence, estimant que cette inculpation était injuste.

Selon l'avocat Me Thierry Herzog de Nicolas Sarkozy celui-ci ne s'est rendu au domicile des Bettencourt qu'une seule fois pendant sa campagne électorale, le 24 février 2007, et ne s'y est entretenu qu'avec l'époux de Liliane Bettencourt, André, décédé neuf mois plus tard.

Créé: 04.04.2013, 22h34

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

6 Commentaires

Olivier Haas

04.04.2013, 23:46 Heures
Signaler un abus 13 Recommandation 3

Quoiqu'il arrive, aucun homme politique français, qu'il soit de droite ou de gauche, ne sera condamné en France ! C'est valable pour Sarkozy, ça l'est pour Cahuzac. Cette justice n'est faite que pour les petites gens . Selon que tu sois puissant ou misérable etc. Fin de l'histoire. Répondre


porchet jakeline

05.04.2013, 09:21 Heures
Signaler un abus 5 Recommandation 1

N'est-ce pas justement Juppé (lui-même passé par la case tribunal) qui est le Maire de Bordeaux depuis tellement longtemps que rien ni la justice ne doit lui résister ? Répondre



Sondage

Mondial 2014: la Suisse a-t-elle une chance de passer en huitièmes de finale?




Sondage

Vous offrez-vous des croisières sur les bateaux Belle Époque du Léman?