La Une | Jeudi 23 octobre 2014 | Dernière mise à jour 22:44
Compte en Suisse

Le politologue Pascal Perrineau: «Avec l’affaire Cahuzac, François Hollande est pris au piège»

Par Jean-Noël Cuénod Correspondant permanent à Paris. Mis à jour le 03.04.2013 1 Commentaire

Le directeur du Centre de recherche de Sciences-Po Paris, analyse pour la 24 heures les retombées de l'affaire Cahuzac.

Pascal Perrineau, politologue français et directeur du CEVIPOF (Centre de recherche de Sciences-Po à Paris).

Pascal Perrineau, politologue français et directeur du CEVIPOF (Centre de recherche de Sciences-Po à Paris).
Image: CEVIPOF

Articles en relation

Mots-clés

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Le professeur Pascal Perrineau, politologue français et directeur du CEVIPOF (Centre de recherche de Sciences-Po à Paris), analyse pour la Tribune de Genève les retombées de l’affaire Cahuzac, l’ex-ministre du Budget de François Hollande qui a avoué posséder un compte caché à Genève, transféré ensuite à Singapour.

Dans quel contexte intervient ce scandale?

C’est vraiment une très mauvaise affaire pour François Hollande et le gouvernement socialiste. Elle intervient au moment où l’exécutif affronte trois défiances. Une défiance économique avec l’accroissement de la dette et la désindustrialisation. Une défiance sociale avec la montée du chômage. Une défiance politique avec une impopularité tant du président que du premier ministre qui atteint des niveaux historiques dans les sondages. Il s’y ajoute, avec l’affaire Cahuzac, une défiance morale qui se révèle d’autant plus dommageable pour le président que la moralité figurait au cœur de sa campagne électorale.

L’intervention du président Hollande à la télévision est-elle à la hauteur de l’événement?

Il a pris un ton ferme pour souligner que cette affaire ne concernait qu’un homme et non pas toute une équipe gouvernementale. Mais sera-ce suffisant? Le président Hollande se trouve enfermé dans ce piège: soit son gouvernement et lui-même savaient et alors, ils ont menti aux Français. Soit, ils ne savaient pas mais alors ils courent le risque d’être taxés de naïveté, voire d’amateurisme. Pour sortir de ce piège, Hollande doit prendre des décisions lourdes. Celles qu’il a énumérées lors de son intervention ne paraissent pas suffisantes, tant son équipe gouvernementale paraît prématurément épuisée. Il faudrait un nouveau gouvernement avec, si possible, de nouvelles têtes voire de nouvelles alliances. Seul un contre-choc de cette nature pourrait éviter à François Hollande son «dévissage» dans l’opinion. Mais pour ce faire, le président doit aller contre son tempérament qui est de prendre son temps, d’éviter de trancher dans le vif.

La seule chance que possède actuellement le gouvernement est la faiblesse de sa principale opposante, l’UMP, désorganisée par ses divisions internes. Au fond, il semble que le gouvernement soit fort en raison de la faiblesse de son adversaire et non pas en vertu de ses propres forces.

Le Front national et le Front de Gauche tireront-ils les marrons du feu?

Il y a deux lectures possibles dans ce contexte. Soit les électeurs vont émettre un vote protestataire qui profitera aux deux extrêmes, le Front national et le Front de Gauche. On voit bien d’ailleurs que Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon ne cessent de verser de l’huile sur le feu. Soit, l’abstention atteint des sommets inégalés, les citoyens exprimant ainsi massivement leur dégoût pour tout ce qui a trait à la politique. (24 heures)

Créé: 03.04.2013, 19h42

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

1 Commentaire

Michel Ritzi

03.04.2013, 21:14 Heures
Signaler un abus 3 Recommandation 1

Ne vous inquiétez pour F.H. Comme tous les politiques de hauts rangs, ces gens sont comme des félins; ils finissent toujours par retomber sur leurs pattes, quitte au passage, à sacrifier symboliquement quelques têtes, histoire de calmer la populace, qui ne demande que cela! Répondre



Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 824 124, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Service clients CP 585 - 1001 Lausanne

Sondage

Vous offrez-vous des croisières sur les bateaux Belle Époque du Léman?