L'incendie le plus meurtrier de l'histoire du Portugal

CatastrophePlus de 60 victimes ont péri dans leur véhicule en tentant de fuir les flammes. Les pompiers n’ont rien pu faire.

Image: EPA

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Piégés par les flammes. Le gigantesque feu de forêt qui ravage depuis samedi la région montagneuse de Leiria, dans le centre du Portugal, est le plus meurtrier de l’histoire du pays. Un dernier bilan faisait état dimanche soir d’au moins 61 morts et 59 blessés, dont huit pompiers. Et les autorités redoutent que ce bilan s’alourdisse. La plupart des victimes ont péri dans leur voiture en tentant de fuir le brasier. «L’ampleur de cet incendie est telle que nous n’avons pas souvenir d’une telle tragédie humaine», a déclaré le premier ministre, Antonio Costa, en se rendant sur les lieux du drame.

Le sinistre s’est déclaré samedi en milieu d’après-midi dans la forêt entourant la commune de Pedrogao Grande, à 200 km au nord-est de Lisbonne. Attisées par un vent violent et des températures approchant les 40 degrés, les flammes se sont rapidement propagées sur quatre fronts, transformant la route reliant Figueiro dos Vinhos à Castanheira de Pera en piège mortel pour des dizaines d’automobilistes. Les 700 pompiers, même aidés par les airs, n’ont rien pu faire pour ralentir l’incendie.

Cernés par le feu

«Toute cette zone a été engloutie par le feu en l’espace d’une dizaine de minutes», a témoigné Luis Prior, un miraculé, à l’Agence France-Presse. «Nous avons tenté de passer d’un côté, puis de l’autre, mais les flammes étaient partout. J’ai finalement abandonné ma voiture, je suis monté dans celle de mon beau-frère, et nous avons décidé de tenter notre chance en fonçant au travers des flammes.» Après «un ou deux kilomètres», les deux hommes sont parvenus à l’autre bout du brasier, sains et saufs. D’autres n’ont pas eu cette chance. Selon le secrétaire d’Etat à l’Intérieur, Jorge Gomes, une vingtaine de personnes fuyant cet enfer ou surprises par le feu ont brûlé dans leur voiture ou à proximité de la nationale 236.

Une vingtaine de villages ont été touchés par cet incendie et plusieurs se sont subitement retrouvés encerclés par le feu. Des centaines d’habitants ont été évacués. Dans la seule bourgade de Nodeirinho, onze personnes sont mortes, a rapporté la télévision publique RTP. Des villageois ont raconté avoir vu une famille au grand complet disparaître dans «une tempête de flammes» en tentant de fuir en voiture. D’autres sont morts asphyxiés par l’énorme nuage de fumée noire visible dans toute la région.

Au petit matin, sur les collines environnantes, encore recouvertes d’eucalyptus et de pins quelques heures auparavant, la dévastation était totale. De chaque côté de la route, une épaisse couche de fumée blanche restait suspendue au-dessus des arbres et des carcasses de voitures calcinées.

Orage sec en cause

Dimanche, en milieu de journée, près de 900 pompiers et près de 300 véhicules étaient toujours mobilisés pour combattre les flammes, aidés par des Canadair espagnols et français. Selon la police, qui écarte la piste criminelle, un orage sec est à l’origine du sinistre. «Nous avons trouvé l’arbre frappé par la foudre», a précisé le directeur national adjoint de la police judiciaire, Pedro do Carmo. La sécheresse de la végétation a facilité sa propagation. Au Portugal, en proie à une forte canicule, plus de 160 incendies de forêt faisaient rage ce week-end, combattus par plus de 2000 pompiers.

Le président portugais, Marcelo Rebelo de Sousa, s’est rapidement rendu sur place et a présenté ses condoléances aux familles des victimes, «partageant leur douleur, au nom de tous les Portugais». Rendant hommage au travail des pompiers, le président qui a décrété trois jours de deuil national, a assuré qu’étant donné les conditions, «ce qui a été fait est le maximum de ce qui pouvait être fait». De nombreux habitants ont cependant déclaré avoir été livrés à eux-mêmes et ne pas avoir vu le moindre pompier pendant des heures alors que leurs maisons brûlaient. D’autres ont dénoncé le mauvais entretien des forêts, notamment près des villages les plus touchés par l’exode rural.

(24 heures)

Créé: 18.06.2017, 20h48

Articles en relation

Le Portugal sous le choc après l'incendie de forêt

Portugal Au moins 62 personnes sont mortes et des dizaines sont blessées. «L'incendie a atteint une dimension de tragédie humaine jamais connue jusqu'ici». Plus...

Un incendie de forêt fait au moins 62 morts

Portugal Un feu de forêt dans le centre du Portugal a fait de nombreuses victimes, notamment piégées par les flammes sur une route. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Les Suisses dindons de la farce du roaming, paru le 24 juin
(Image: Valott) Plus...