La lutte contre la bactérie tueuse d'oliviers fait polémique

EuropePrésente dans le sud de l’Italie, l’épidémie menace tout le continent. Mais les mesures prévues pour l’éradiquer sont très contestées. Jusqu'en Suisse.

La bactérie «Xylella fastidiosa», qui assèche les oliviers, fait des ravages dans le Salento, berceau de plantations centenaires. 

Photo: EPPO

La bactérie «Xylella fastidiosa», qui assèche les oliviers, fait des ravages dans le Salento, berceau de plantations centenaires. Photo: EPPO

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Elle s’appelle Xylella fastidiosa. C’est probablement nichée dans un plant de laurier-rose en provenance du Costa Rica qu’elle a débarqué en 2013 dans la région de Gallipoli, au sud des Pouilles. Depuis, cette bactérie qui assèche les oliviers a fait des ravages dans le Salento, berceau de plantations centenaires.

S’il faut en croire les chiffres officiels, ce ne sont pas moins d’un million d’arbres qui auraient déjà été contaminés depuis l’apparition de l’épidémie dans le talon de la Botte. Pour tenter d’enrayer cette dernière qui menace aussi vignes et agrumes de tout le continent, le commissaire européen à la Santé, le lituanien Vytenis Andriukaitis a prôné lundi une «vigilance absolue».

L'Italie n'en ferait pas assez
L’Union européenne, «suit de très près» la situation et «encourage une approche de précaution passant par l’arrachage des arbres touchés», a rappelé le commissaire qui a promis des mesures renforcées pour la fin avril.

Selon Bruxelles, l’Italie sous la pression de ses agriculteurs, n’en ferait pas assez pour contenir Xylella. «Très peu d’oliviers ont été abattus jusqu’ici», et un deuxième foyer a été récemment signalé près de Brindisi, a indiqué lundi la direction générale santé et consommation, à Bruxelles.

Or, c’est justement contre cette politique de l’arrachage des oliviers, de «la terre brûlée», que plusieurs personnalités suisses ou originaires des Pouilles se sont insurgées, hier à Lausanne.

«Aucun sens»
«Un abattage massif et la création d’une sorte de tranchée sanitaire au travers de la Botte n’auraient aucun sens», a déclaré Brigitte Mauch-Mani, phytopathologue de l’Université de Neuchâtel, la bactérie étant véhiculée par les insectes. Si la spécialiste n’exclut pas la nécessité d’un abattage sélectif des arbres malades, elle rappelle que la Californie, où Xylella est présente depuis plus d’un siècle, vit très bien avec. La preuve? «Il y a toujours de la vigne dans la Nappa Valley».

Ancien conseiller d’Etat neuchâtelois et chantre de l’agriculture biologique, Fernand Cuche est aussi monté au créneau, assurant qu’un abattage massif d’oliviers et l’utilisation de tonnes de pesticides conduirait toute la région au «désastre écologique».

«On veut procéder à la sécurisation par le sacrifice», a déploré de son côté le sociologue Franco Panese, de l’Université de Lausanne (UNIL), très attaché à ses origines apuliennes. Et de relever que les doutes des scientifiques ne semblent guère toucher les décideurs politiques. «Sans verser dans la théorie du complot, il doit y avoir des enjeux qui nous échappent, poursuit-il. Il y a sans doute une géopolitique de l’agriculture, de l’huile d’olive, de la Méditerranée».

Question d’identité
Anthropologue de l’alimentation et chargé de cours à l’UNIL, Salvatore Bevilacqua, lui aussi originaire des Pouilles, a souligné l’importance de l’olivier dans l’identité même de ses compatriotes. «Sans les oliviers, ce serait la mort», a conclu Nicola Grecuccio, émigré retraité mais qui retourne chaque année au pays pour la récolte de «l’or des Pouilles».

Enfin, signalent les opposants à l’abattage des «sentinelles» du Salento: en dépit du fait que les plantes voyagent désormais comme les individus, aucun programme de recherche n’a, semble-t-il, été lancé sur la bactérie tueuse en Suisse. (24 heures)

(Créé: 27.03.2015, 07h19)

Articles en relation

Une bactérie pourrait priver Pâques de ses rameaux

Italie Un syndicat d'agriculteurs a demandé de ne pas distribuer les traditionnels rameaux d'oliviers dimanche afin d'empêcher la propagation d'une bactérie qui a déjà touché des centaines de milliers d'oliviers dans le sud de l'Italie. Plus...

Bactérie mortelle découverte hors d'un laboratoire

Etats-Unis Les autorités de Louisiane, aux Etats-Unis, cherchent à savoir comment une bactérie dangereuse et souvent mortelle s'est retrouvée à l'extérieur du laboratoire d'un centre de recherche de haute sécurité. Plus...

Une bactérie mutante inquiète le sud de la France

Santé Une souche mutante de la bactérie «Clostridium difficile 027» inquiète le sud de la France, notamment Marseille. Trois patients sont déjà morts. Le germe provoque de fortes diarrhées. Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 3

La rentrée politique en France sous le signe de la présidentielle 2017, paru le 24 août.
Plus...