La mort peu courante des matadors

CorridasUn décès tel que celui du torero , samedi à Aire-sur-l’Adour, ne s’était pas produit depuis un siècle dans une arène française. En Espagne, c’est à peine moins rare.

Le matador espagnol <b>Iván Fandiño</b>, 36 ans, a perdu la vie samedi, encorné lors d’une corrida à Aire-sur-l’Adour, dans les Landes, en France.

Le matador espagnol Iván Fandiño, 36 ans, a perdu la vie samedi, encorné lors d’une corrida à Aire-sur-l’Adour, dans les Landes, en France. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Dans l’arène, l’erreur ne pardonne pas. Le célèbre matador espagnol Iván Fandiño, 36 ans, a perdu la vie samedi, encorné lors d’une corrida à Aire-sur-l’Adour, dans les Landes, en France. Ce natif du Pays basque s’est pris les pieds dans sa cape lors d’une passe et n’a pu éviter les coups de corne. Bilan: un poumon transpercé, blessure qui s’est avérée fatale.

Pourtant, les accidents mortels ne sont pas courants. En France, il faut remonter à 1921 pour trouver la dernière mort d’un matador, celle d’Isidoro «Flores» Mari Fernando dans l’arène de Béziers. Par contre, c’est la deuxième fois qu’un matador ibérique perd la vie en ce début de XXIe siècle. Il y a un an, le 9 juillet 2016, Victor Barrio, 29 ans, est décédé à Teruel, dans l’est de l’Espagne. Mais ce n’était pas arrivé depuis trente ans: José «El Yiyo» Cubero avait été encorné en août 1985 près de Madrid, Francisco «Paquirri» Rivera en septembre 1984 près de Cordoue.

Cela dit, il n’y a pas que les matadors qui risquent leur vie dans l’arène. Ainsi, l’année 2012 a vu la mort de deux «banderilleros», ces toréadors chargés de planter des drapeaux dans les épaules du taureau. Au cours des cent dernières années, au moins 138 professionnels de la tauromachie – dont 36 matadors – auraient perdu la vie suite à des blessures dans les arènes ou lors des entraînements à la ferme, estime le quotidien espagnol El Confidencial. Le plus célèbre d’entre eux reste Manuel «Manolete» Rodríguez Sánchez, mort le 29 août 1947 à Linares, près de Jaén, en Andalousie.

Le décès de samedi a relancé la polémique, en Espagne, autour de la tauromachie. Tandis que la Maison royale, sur son compte Twitter, rendait hommage à cette «grande figure de la tauromachie», et que Mariano Rajoy, le chef du gouvernement espagnol, tweetait ses condoléances, les «animalistes» dénonçaient, eux, sur les réseaux sociaux, un spectacle jugé barbare. Ils ne décolèrent pas depuis que la tauromachie a été inscrite en 2015 au «patrimoine culturel immatériel» de l’Espagne et que la Cour constitutionnelle a annulé en 2016 l’interdiction de la corrida en Catalogne.

(24 heures)

Créé: 19.06.2017, 19h38

Articles en relation

Un matador de 36 ans meurt lors d'une corrida

France Le matador espagnol Ivan Fandiño est mort après avoir été sérieusement blessé samedi soir lors d'une corrida à Aire-sur-l'Adour. Plus...

Tauromachie: triomphe pour Manzanares avec 4 oreilles

Aquitaine Le matador espagnol José Maria Manzanares a remporté un triomphe dimanche soir à Dax en coupant quatre oreilles lors de la deuxième et dernière corrida de la Féria «Toros y Salsa». Plus...

Eborgné par un taureau, il redescend dans l’arène

espagne Le matador Juan José Padilla reprend sa cape et fait son grand retour dimanche à Olivenza, cinq mois à peine après avoir été grièvement encorné au visage et avoir perdu l’usage d’un oeil. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Les Suisses dindons de la farce du roaming, paru le 24 juin
(Image: Valott) Plus...