La Une | Vendredi 24 octobre 2014 | Dernière mise à jour 18:29
Etats-Unis

Les parents adoptifs de l'enfant russe sont innocentés

Mis à jour le 01.03.2013

La mort d'un enfant russe âgé de 3 ans dans sa famille adoptive américaine au Texas a été attribuée à des causes «accidentelles» et les blessures relevées sur son corps ont été «auto-infligées», selon le rapport du médecin légiste.

Le Représentant du ministère public du Texas, Bobby Bland, annonce les résultats d'autopsie du petit garçon russe mort dans sa famille adoptive.

Le Représentant du ministère public du Texas, Bobby Bland, annonce les résultats d'autopsie du petit garçon russe mort dans sa famille adoptive.
Image: ap

Articles en relation

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

La mort de l'enfant russe âgé de 3 ans, révélée le 18 février par le délégué du Kremlin aux droits de l'enfant Pavel Astakhov, avait relancé la controverse entre la Russie et les Etats-Unis au sujet des adoptions d'enfants russes par des Américains, une pratique interdite par Moscou depuis le début de l'année.

Le petit Maxime a «été tué au Texas par sa mère adoptive», avait-il accusé, affirmant que la mère lui administrait des «médicaments psychotropes» commercialisés sur ordonnance.

Mais selon quatre experts ayant épluché les résultats de l'autopsie, les parents adoptifs sont hors de cause, ont-ils expliqué dans un communiqué. «Selon toute probabilité médicale, la cause de la mort est accidentelle», a annoncé le bureau de médecine légale du comté d'Ector.

«Artère lacérée»

Maxime Shatto (né Kuzmin) est mort d'une «artère lacérée» dans l'intestin due à un choc dans l'abdomen, selon l'autopsie, qui n'a décélé aucune trace de médicaments.

En revanche, l'examen a montré que l'enfant souffrait de troubles mentaux qui l'auraient conduit à se blesser tout seul. Sa mère adoptive, Laura Shatto, l'avait trouvé inconscient dans leur cour et l'avait emmené aussitôt à l'hôpital.

La Russie a accusé depuis décembre les parents adoptifs américains de maltraiter les enfants russes, et les autorités américaines de ne pas protéger ces enfants.

La nouvelle loi de la Douma contre de telles adoptions se veut une réponse à la «liste Magnitski», une loi promulguée par le président Barack Obama interdisant notamment de séjour aux Etats-Unis des responsables russes impliqués dans la mort en prison en 2009 de l'avocat Sergueï Magnitski.

Frère réclamé

Le ministère russe de l'Education a exprimé son intention de lancer la procédure pour faire revenir en Russie le frère cadet de Maxime, Kirill, adopté par la même famille.

La mère russe des deux garçons, Ioulia Kouzmina, âgée de 23 ans et souffrant d'alcoolisme, selon les médias, a pour sa part demandé qu'on lui rende son fils cadet, a rapporté le quotidien populaire Komsomolskaïa Pravda en publiant sa lettre.

Mais une enquête menée par les services sociaux du Texas au lendemain de la mort tragique de Maxime n'a pas conclu que son frère devait être retiré du foyer américain. (afp/Newsnet)

Créé: 01.03.2013, 23h43

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.
Aucun commentaire pour le moment

Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 824 124, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Service clients CP 585 - 1001 Lausanne