«Il lui arrive de penser à autre chose qu’aux Etats-Unis»

Economie mondialeAvec la réélection d’Obama, l’économie mondiale a de la veine. Un regain d’incertitude n’est pas au menu. La Suisse, elle, devra faire preuve de créativité, juge Luzius Wasescha, ex-négociateur en chef à l’OMC.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La réélection d’Obama est une bonne nouvelle pour l’économie mondiale, applaudit Luzius Wasescha, qui préside le Forum suisse de politique internationale et le Trade Institute de Berne.

«L’important, c’est que le cadre de l’activité économique se déroule le long de paramètres sûrs. Si on avait changé de Président américain, on aurait à nouveau changé de politique. Ce qui aurait anéanti les investissements réalisés ces derniers quatre ans.»

La réélection d’Obama réduit donc l’incertitude qui a prévalu durant la campagne. Economies et entreprises profiteront de règles du jeu déjà largement connues.

Mais l’ambassadeur juge cette réélection positive aussi pour le dialogue avec les autres pays. Les pays en développement surtout. Obama fait preuve d’ «ouverture d’esprit, il lui arrive de penser à autre chose qu’aux Etats-Unis», ironise-t-il.

La Chine et la Suisse

La Chine également devrait se réjouir d’avoir face à elle une administration Obama II. «Je suis actuellement en Chine, indique Luzius Wasescha. Et je constate combien on craignait ici un durcissement des relations. Des relations qui sont déjà largement fondées sur la méfiance.»

Pour ce qui est de l’économie suisse, «nous avons toujours de bonnes relations commerciales et économiques avec les Etats-Unis, juge l’ex-négociateur en chef de la Suisse à l’OMC. Nous avons un problème dans le domaine financier, mais une élection de Romney n’aurait rien changé».

La politique fiscale américaine se fera-t-elle plus agressive à l’égard de la Suisse lors de ce deuxième mandat? «Je ne pense pas, répond l’ambassadeur. Mais beaucoup dépendra de la capacité de la Suisse à innover et à s’intégrer dans une coopération internationale. Voyez les efforts du Département des finances: ils vont tout à fait dans ce sens.»

Braqués sur l’Asie

Autre grand enjeu pour la croissance économique mondiale, le libre-échange vit des moments difficiles. Luzius Wasescha ne voit pas le président réélu changer la donne.

«La priorité de l’administration Obama, c’est de développer, dans le cadre du Trans-pacific partnership, les relations commerciales dans le moteur de la croissance. C’est-à-dire en Asie», rappelle-t-il.

«Aussi longtemps que cette approche reste à l’ordre du jour, les Etats-Unis garderont un profil relativement bas à l’OMC. A court terme, il est difficile de concevoir un redémarrage des négociations à Genève.» (Newsnet)

(Créé: 07.11.2012, 11h48)

Et la régulation financière?

Autre dossier chaud: la régulation financière, après la crise de 2008. Un chantier où l’administration Obama n’a pas vraiment fait des étincelles.

«Il faut observer de très près ce qui se passe et ce qui est possible dans le cadre des discussions informelles au G20, juge Luzius Wasescha. Il ne faut pas oublier que la Russie va prendre le lead. Grâce à nos excellentes relations avec la Russie, nous aurons peut-être plus de chances de faire passer nos messages.»

Autre pan du dossier, sur le plan intérieur, la Suisse avance à grands pas sur la régulation bancaire. Les USA nettement moins.

«Il faudra attendre le discours à la nation du 20 janvier pour connaître les nouvelles priorités du deuxième mandat Obama, hésite l’ambassadeur. A ce stade, il est trop tôt pour autre chose que les spéculations.»

Galerie Photos

Réactions suisses à l'élection d'Obama

Réactions suisses à l'élection d'Obama De l'UDC au PS, l'élection d'Obama ne laisse pas indifférent.

Luzius Wasescha. (Image: Keystone )

Articles en relation

L'Amérique offre la Maison blanche à Barack Obama

Barack Obama réélu Barack Obama a remporté mardi l'élection présidentielle américaine face au républicain Mitt Romney, décrochant à 51 ans un second mandat historique à la tête de la première puissance mondiale. Plus...

«Obama est au moins un rempart à la folie»

Environnement et climat Romney battu, le climato-scepticisme n’arrive pas au pouvoir. Faut-il pour autant attendre de gros progrès de la part de l’équipe Obama II? L’analyse de Dominique Bourg, professeur à l’EPFL et l’uni de Lausanne. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.