La traque fiscale démarre après les fuites du Panama

«Panama Papers»Réunion d’urgence mercredi à l’OCDE. Les médias ayant révélé le scandale ne donneront pas les données au fisc.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Conversation avec un financier français ayant choisi la douceur fiscale du Portugal pour sa retraite. «Le millier de Français qui apparaît dans les «Panama Papers» selon Le Monde, on va bien finir par les donner au fisc, non?»

Nervosité compréhensible, alors que de hauts responsables des administrations fiscales de vingt-huit pays – dont la Suisse – se sont réunis mercredi sous l’égide de l’OCDE à Paris. Afin de «décider d’une action conjointe à la lumière des révélations des «Panama Papers», indique un communiqué. Rien n’a filtré de cette réunion d’urgence tenue à huis clos.

En pointe de cette mobilisation, le responsable de l’administration fiscale australienne Chris Jordan avait érigé en modèle la coopération entre six pays initiés dès 2012 pour fouiller les tours de passe-passe fiscaux des géants du commerce sur Internet.

Paris profite du vacarme

La traque officielle aux millions de documents confidentiels de Mossack Fonseca – les spécialistes panaméens des sociétés offshore au cœur de cette gigantesque fuite – s’organise. Dimanche, le premier ministre britannique, David Cameron, lui-même écorché par ces révélations, a annoncé la mise en place d’un bureau d’enquête commun entre le fisc et la Nationale Crime Agency – le FBI britannique – doté d’un budget équivalent à 14 millions de francs.

Paris manie l’arme psychologique et évoque déjà une hausse de demandes de régularisations de contribuables en délicatesse avec le fisc, trois selon la station radio Europe 1. «A chaque événement médiatique autour de la question des comptes cachés, il y a un élan de générosité vis-à-vis de l’Etat», a ironisé mercredi le ministre des Finances, Michel Sapin.

Les «Panama Papers» ont également été évoqués lors du déplacement mercredi à Bruxelles du négociateur en chef de la Suisse sur le dossier européen, Jacques de Watteville, rapporte l’ATS.

L’ICIJ n’est pas un supplétif

L’ICIJ, ce consortium de 350 journalistes – dont ceux de la cellule enquête du groupe Tamedia, éditeur de 24 heures – ayant exploité cette fuite, écarte les soupçons de délation. «Notre politique est de ne pas transmettre les renseignements obtenus», martèle son directeur. Oui, certains de ses membres – notamment en Allemagne, au Canada, en Irlande, en Belgique ou au Royaume-Uni – ont été approchés. Oui, en Islande, le fisc a menacé de passer par les tribunaux. Mais, «organisation journalistique indépendante, nous ne sommes pas le bras armé ou des autorités judiciaires ou des gouvernements», répète Gerard Ryle.

La traque des pièces sur ces dizaines de milliers de sociétés écrans s’intensifie. Mardi soir, la police panaméenne a perquisitionné les locaux de Mossack Fonseca durant plusieurs heures. (24 heures)

Créé: 13.04.2016, 21h26

Articles en relation

Panama Papers, les Ports Francs réagissent

Oeuvres d'arts spoliées Le directeur général des entrepôts publics répond aux révélations sur la présence d’un Modigliani volé par les nazis à Genève. Plus...

La FINMA a les moyens de montrer les dents

Berne Mis sous pression par les «Panamas Papers», le gendarme des banques répond aux critiques. Plus...

«Le business de l’opacité se concentre au Panama»

Interview Pascal Saint-Amans, responsable des affaires fiscales à l’OCDE, nous livre ses propres évaluations des enseignements tirés de «Panama Papers» Plus...

L’industrie des sociétés offshore passent par des banques genevoises

Panama Papers A Genève, des groupes financiers apparaissent au bout de nombreuses affaires mises au jour depuis dimanche soir. Plus...

Quand des avocats suisses jouent un jeu dangereux

Panama Papers Clients placés sous sanctions internationales et proches de chefs d’Etat, création de nombreuses sociétés ou retraits en espèces: des hommes de loi suisses ne s’effraient de rien lorsqu’ils se muent en «intermédiaires financiers». Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Le corps de Dali exhumé, paru le 21 juillet.
(Image: Bénédicte) Plus...