Crash du MH17: les auteurs jugés aux Pays-Bas

JusticeQuelque 298 personnes sont mortes en 2014 lorsqu'un Boeing 777 a été abattu par un missile, en Ukraine.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les auteurs présumés de la destruction en 2014 du vol MH17 de la Malaysia Airlines en Ukraine, qui n'ont pas encore été arrêtés, seront jugés aux Pays-Bas, d'où étaient originaires la plupart des victimes, ont annoncé les autorités néerlandaises mercredi.

Les 298 passagers et membres d'équipage avaient tous péri lorsque le Boeing 777 qui reliait Amsterdam à Kuala Lumpur avait été abattu par un missile le 17 juillet 2014 dans l'est de l'Ukraine en guerre.

L'équipe d'investigation conjointe (JIT) a conclu que l'appareil a été touché par un missile de type BUK acheminé depuis la Russie et tiré depuis une zone de combat contrôlée par les rebelles pro-russes.

Les enquêteurs ont identifié une centaine de personnes «ayant joué un rôle actif dans le drame», mais aucun suspect n'a encore été arrêté.

Pour autant, la Belgique, l'Australie, la Malaisie, les Pays-Bas et l'Ukraine, qui participent à la JIT, ont décidé qu'ils seraient jugés par la justice néerlandaise.

Enquête entravée

Les victimes étaient originaires de 17 pays, mais la plupart d'entre elles venaient des Pays-Bas, et la coordination de la JIT a été confiée au parquet néerlandais.

Les cinq pays «ont décidé que les suspects devront être jugés aux Pays-Bas. Cette procédure aura pour base la coopération et l'assistance internationales en vigueur», a déclaré Bert Koenders, le ministre néerlandais des Affaires étrangères, dans un communiqué.

Il reconnaît toutefois que l'enquête est entravée par «énormément de désinformation et de tentatives de la discréditer».

«La coopération est vitale, comte tenu de la complexité de l'affaire», a-t-il encore estimé, tout en soulignant que l'est de l'Ukraine est toujours en proie à un conflit qui oppose les forces ukrainiennes aux rebelles pro-russes.

Dans la foulée de cette annonce, le président ukrainien Petro Porochenko a assuré que Kiev «apportera sa contribution et aidera les Pays-Bas autant que possible pour faire en sorte que les responsables (du drame) soient punis rapidement».

Tensions alimentées

Sur sa page Facebook, Petro Porochenko a de nouveau accusé la Russie de bloquer la création d'un tribunal international soutenu par l'ONU. «C'est pourquoi je crois en la justice, en l'impartialité et en l'objectivité de la justice néerlandaise», a-t-il ajouté.

Les enquêteurs se sont gardés de désigner un coupable et n'ont jamais directement accusé Moscou d'avoir fourni le missile BUK et son système de transport. Le gouvernement russe a toujours nié être impliqué.

Le drame est survenu alors que la guerre en Ukraine était à son paroxysme, alimentant encore plus les tensions entre l'Occident et Moscou. (afp/nxp)

Créé: 05.07.2017, 13h51

Articles en relation

Kiev porte plainte contre Moscou pour «terrorisme»

Vol MH17 L'Ukraine réclame des dédommagements pour la destruction du vol de la Malaysia Airlines et des bombardements contre des civils. Plus...

Saisie de débris du MH17 trouvés par un journaliste

Pays-Bas Le reporter a été accueilli par la police à son retour à Amsterdam, après un reportage sur le site du crash de l'avion, en Ukraine. Plus...

Moscou a livré des données radar aux Pays-Bas

Vol MH17 L'armée russe dit avoir les preuves radar démontrant qu'aucun missile n'a été tiré depuis les zones contrôlées par les rebelles prorusses le jour du crash. Plus...

Vol MH17: l'identité des auteurs «confirmée» d'ici 2017

Canberra souhaite que les suspects soient poursuivis en justice. En 2014, 298 personnes avaient péri en Ukraine. Plus...

Le TF accepte un recours de Google

Suisse La justice genevoise devra revoir la demande d'un milliardaire ukrainien, qui ne voulait pas que son nom soit associé au vol MH17 abattu en 2014. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Le corps de Dali exhumé, paru le 21 juillet.
(Image: Bénédicte) Plus...