Ruée sur les cabanes payantes de Paléo

La CôteLe nouveau camping payant du festival affiche déjà presque complet. L’offre répond aux demandes d’un public qui évolue.

Les cabanons pittoresques ont été loués entre 500 et 1230 francs pour la semaine de festival.

Les cabanons pittoresques ont été loués entre 500 et 1230 francs pour la semaine de festival. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Elles sont la grande nouveauté du prochain Paléo. Et déjà, un vrai succès. A un mois du début de la 42e édition du festival nyonnais, les 126 tentes, yourtes et maisonnettes pittoresques mises en location pour la première fois cette année ont presque toutes trouvé preneur. «Environ 80% des emplacements sont partis en même temps que les billets. Le reste s’est écoulé régulièrement jusqu’à aujourd’hui, se réjouit Stéphane Demaurex, chargée du camping payant. Nous sommes contents d’avoir pu estimer avec justesse le nombre de logements susceptibles d’être loués.» Vendredi, les dernières tentes disponibles se comptaient sur les doigts d’une main.

Des logements avec matelas, wi-fi, thé et café gratuit

Nommée le Pal’Asse, la nouvelle zone tarifée sera montée juste avant l’ouverture du festival. Elle s’étendra sur une surface de 5000 m2 à l’intérieur du camping historique, qui restera accessible gratuitement aux festivaliers munis d’un abonnement. Le nouveau secteur accueillera environ 430 personnes durant la semaine de festival. En plus d’un vrai lit et d’un matelas, les locataires disposeront d’un coin wi-fi et recharge de téléphone, ils auront droit à du thé et du café gratuit dans la zone d’accueil. Pour six jours de festival, il faut compter entre 315 et 1365 francs pour des emplacements de deux à six places.

Tout le matériel nécessaire à l’installation des logements est à la charge d’un opérateur externe originaire d’Angleterre. Celui-ci s’occupe de la location et organise les prestations, tandis que Paléo installe les sanitaires et le courant électrique.

Des aménagements ont également été faits pour les camping-cars, qui sont chaque année plus nombreux sur la plaine de l’Asse (ils étaient environ 400 en 2016). «Pour 120 francs, les propriétaires de camping-cars auront désormais accès à l’évacuation de leur WC et à l’électricité», précise le responsable du Pal’Asse. Toutes ces nouvelles installations coûteront environ 150 000 francs au festival, qui prévoit d’amortir cette somme en cinq ans.

Pour les habitués du Paléo qui s'embourgeoisent

Pour les organisateurs, ces prestations répondent aux demandes d’un public dont le profil évolue. Elles permettent aussi aux festivaliers soucieux de leur confort de pallier en partie le manque de lits disponibles dans l’hôtellerie locale. «Certains ne viendraient pas au festival sans cela, d’autres s’embourgeoisent. Mais dans l’ensemble, les locataires des logements payants devraient être d’anciens occupants du camping gratuit», indique Stéphane Demaurex.

Au-delà des aspects pratiques, ces nouveaux logements ne risquent-ils pas de nuire à la philosophie du festival et de son camping? Pour l’ancien conseiller d’Etat valaisan Thomas Burgener, un habitué du festival depuis trente-huit ans, «ces cabanons auraient été impensables dans les années 70, car ils contribuent à créer différentes catégories de festivaliers, contraires à l’esprit des débuts. Maintenant, si la demande est là, il est légitime d’y répondre.»

Le Paléo tout compris, avion et hôtel inclus

Son de cloche légèrement différent du côté des organisateurs: «Après les efforts que nous avons fournis pour améliorer la variété des divers stands et animations du festival, il était assez logique d’arriver à cette solution pour le camping», défend Stéphane Demaurex. Il est vrai qu’avec l’aménagement d’une zone payante, Paléo ne fait que suivre une tendance déjà bien développée dans les pays anglo-saxons et en Europe de l’Est.

Certains open air proposent même des paquets de prestations incluant notamment le billet d’avion et l’hôtel. Sur la plaine de l’Asse, il n’est pas question d’offrir de telles prestations. Mais Stéphane Demaurex indique que «le camping payant pourrait cependant accueillir deux à trois fois plus de festivaliers dans les années à venir.»

Voir aussi notre webdoc L'été des festivals vaudois (24 heures)

Créé: 17.06.2017, 12h16

Articles en relation

«24 heures» vous guide à travers les festivals

Musique Notre webdoc «Festivaud» vous accompagne pour mieux vivre les quatre grands rendez-vous estivaux vaudois: Caribana, Montreux Jazz, Paléo et Rock Oz’. Plus...

Des scènes du Paléo à la lutte contre les addictions

Portrait Le nouveau directeur d’Addiction Suisse, Grégoire Vittoz, est aussi un grand fan de musique. Plus...

Julien Doré cherche à renouer avec le monde

Rencontre Pour se ressourcer, le chanteur a ressenti le besoin de s’isoler dans un chalet, au cœur des Alpes du sud. Il y a écrit son dernier album, «&», et il enflammera Paléo en juillet Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Le corps de Dali exhumé, paru le 21 juillet.
(Image: Bénédicte) Plus...