La Une | Jeudi 23 octobre 2014 | Dernière mise à jour 03:12
France

Cantat à nouveau accusé de violences conjugales

Mis à jour le 22.11.2012 14 Commentaires

Les parents de l'ex-femme de Bertrand Cantat, condamné pour coups mortels sur Marie Trintignant, l'accusent dans Paris Match de «violence» sur leur fille qui s'est suicidée en 2010.

Bertrand Cantat.

Bertrand Cantat.
Image: AFP

Articles en relation

Mots-clés

Signaler une erreur

Vous avez vu une erreur? Merci de nous en informer.

Partager & Commenter

Les accusations lancées contre l'ancien leader du groupe de rock français Noir Désir ont amené le chanteur à engager une action judiciaire contre le magazine français.

«D'une certaine manière, il la terrorisait. Il avait plusieurs fois cassé ses téléphones, ses lunettes. Il menaçait les hommes qui l'approchaient, il lui avait même cassé le coude», affirme dans un entretien au magazine la mère de la jeune femme, Csilla Rady, au sujet de son ex-gendre.

Lorsque le chanteur de Noir Désir est sorti de prison en 2007, «très vite, il s'est montré agressif envers elle», selon Csilla Rady.

Jaloux

«Il avait du mal à vivre après la prison. Qui s'en étonnerait? Elle, de son côté, rêvait de démarrer une nouvelle vie avec quelqu'un d'autre. Lui était jaloux», dit la mère.

Dès la publication de l'interview, les avocats de Bertrand Cantat ont annoncé qu'il engageait une action judiciaire contre le magazine qui publie aussi des photographies de sa fille mineure.

«Compte tenu du caractère insensé et gravement diffamatoire des propos du magazine Paris Match et de la publication de ces photographies, Monsieur Bertrand Cantat va immédiatement engager une action judiciaire», ont expliqué Mes Olivier Metzner et Aurélien Hamelle dans un communiqué.

Soutien sans faille

Krisztina Rady, d'origine hongroise, mère des deux enfants du parolier et chanteur de Noir Désir, a mis fin à ses jours le 10 janvier 2010 à son domicile de Bordeaux (sud-ouest). Marié en 1997, le couple s'était séparé peu après la naissance de leur fille en 2002, le chanteur ayant fait la connaissance de l'actrice Marie Trintignant.

Krisztina Rady a toujours affiché un soutien sans faille à Bertrand Cantat lors de son procès et après sa condamnation en mars 2004 à huit ans de prison par un tribunal lituanien pour avoir porté des coups mortels à Marie Trintignant au cours d'une violente dispute, en juillet 2003 à Vilnius.

«Je n'ai jamais subi de violence de la part de Bertrand. Au contraire, dans ses rapports privés comme publics, il privilégiait la discussion, le fait de comprendre certaines choses dans la vie d'un couple», avait-elle notamment déclaré à l'époque.

Figure emblématique de Noir Désir, Bertrand Cantat a quitté la prison en octobre 2007, dans le cadre d'une mesure de liberté conditionnelle. (afp/Newsnet)

Créé: 22.11.2012, 20h12

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

14 Commentaires

sébastien pasche

23.11.2012, 06:15 Heures
Signaler un abus 38 Recommandation 11

Ce type ne mérite en aucun cas la place qu'il revendique dans la société. La seule qui lui correspond est d'attendre qu'on l'oublie en se faisant tout petit, même si ces méfaits, eux, resteront à jamais gravés dans la mémoire de nombreuses personnes. On mesure quelqu'un à la somme de ses actes, et certains pèsent bien plus lourd que d'autres. Cette opinion n'engage que son auteur. Répondre


Antonia S. Ceratti

23.11.2012, 07:58 Heures
Signaler un abus 12 Recommandation 21

Ce qu'il a fait à Marie Trintignant, il l'a payé. Maintenant un journal fait que le public le juge sur des "dires". Si c'est vrai, la "justice" fera son travail. Si c'est faux, c'est horrible ce que les médias lui font subir. Répondre



Portail annuaire/services

Commerce