La moitié des conducteurs du monde roulent trop vite

Sécurité routièreLa vitesse reste en tête des causes de mortalité sur les routes, selon un rapport de l'Organisation mondiale de la santé.

Image: Image d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La vitesse excessive sur les routes contribue à un tiers des victimes d'accidents dans le monde. L'OMS a lancé jeudi à Genève plusieurs recommandations pour lutter contre ce problème.

La Commission économique de l'ONU pour l'Europe (CEE-ONU) avait indiqué en 2016 qu'un décès était observé toutes les 25 secondes dans le monde, soit 1,25 million par an.

«La vitesse est au centre du problème mondial» des accidents, estime la directrice générale de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) Margaret Chan.

Selon les évaluations, 40 à 50% des conducteurs roulent trop vite. Des améliorations mais aussi des incitations aux déplacements à pied ou à l'utilisation du vélo auraient «des effets profonds et durables» sur la santé, a-t-elle dit.

Obliger les automobilistes à ralentir

Selon l'OMS, seuls 47 pays appliquent des vitesses adaptées en milieu urbain. A quelques jours de la quatrième semaine mondiale de la sécurité routière dès lundi, l'organisation demande un changement sur cette question.

Elle recommande notamment des infrastructures sur les routes qui contraignent les automobilistes à réduire leur vitesse, des contrôles ou encore des technologies dans les véhicules.

Les taux de victimes d'accidents sont trois fois moins élevés en Europe qu'en Afrique. Les Pays-Bas, la Suède ou la Grande-Bretagne sont les moins touchés.

Des mesures permettent de réduire les maladies cardiovasculaires et d'autres pathologies non transmissibles. Elles contribuent également à une réduction de la pollution, ajoute par ailleurs l'OMS. (ats/nxp)

Créé: 05.05.2017, 14h58

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Le corps de Dali exhumé, paru le 21 juillet.
(Image: Bénédicte) Plus...