Bébés renforcés grâce aux microbes de leur mère

MédecineLa flore intestinale maternelle prépare les bébés pour la vie à l'extérieur de l'utérus, selon des chercheurs de l'Hôpital universitaire de Berne.

Image: ARCHIVES - PHOTO D'ILLUSTRATION/AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Au moment de naître, le bébé quitte l'environnement protégé de l«utérus et entre dans un monde grouillant de bactéries, explique l'Université de Berne dans un communiqué. Après la naissance, toutes les surfaces du corps vont progressivement être colonisées par des microbes et en très peu de temps l'intestin sera peuplé par dix fois plus de bactéries que ses propres cellules.

La plupart du temps, le nouveau-né survit sans problème à ce «tsunami» de nouvelles bactéries. Cependant chaque année, six millions d'enfants de moins cinq ans décèdent dans le monde, la plupart d'entre eux suite à des infections intestinales et à la malnutrition.

Coloniser sans infecter

Le défi est de taille. Les micro-organismes doivent coloniser l'intestin sans que le corps du bébé ne s'infecte et sans que la capacité de l'intestin à absorber les nutriments ne soit endommagée.

L'allaitement maternel fournit les nutriments ainsi que les anticorps qui vont protéger le bébé des infections. Mais malgré cette alimentation, le système immunitaire du bébé est très immature et sensible aux perturbations.

Déjà avant la naissance

Jusqu'à présent, il était admis que le processus d'adaptation du nouveau-né à ces nombreuses bactéries ne commence qu'après la naissance. Or ce n'est pas le cas.

Des chercheurs de la clinique universitaire de chirurgie viscérale et médicale de l'Hôpital Universitaire de Berne ont modélisé ces différentes étapes chez la souris. Leur travail montre qu'en réalité, le bébé se prépare au processus de colonisation bactérienne post-natal à l'aide des microbes présents dans l'intestin de sa mère.

D'infimes fragments (molécules) des microbes intestinaux traversent le corps de la mère et sont transmis au bébé par le placenta ou par le lait maternel pendant l'allaitement. Ces fragments n'entraînent pas d'infection. Au contraire, ils stimulent le corps du bébé à être prêt dès la naissance, pour prendre le relais. (ats/nxp)

Créé: 17.03.2016, 20h35

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Angela Merkel lève son opposition au mariage gay, paru le 28 juin
(Image: Bénédicte?) Plus...