Neige en novembre, vert en décembre

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Il faudrait que les skieurs changent leurs habitudes.» La phrase d’un responsable de remontées mécaniques d’une petite station du Jura vaudois a tout du vœu pieux. Elle part d’un constat simple: depuis une demi-douzaine d’années, l’arrivée de la neige se décale plus tard, et décembre a des airs d’arrière-automne. Mais, à part les «mordus», qui pense encore vacances de neige à Pâques?

Plus que les skieurs, ce sont les professionnels du tourisme qui devront – qui doivent déjà! – changer leurs habitudes. L’atout montagne n’a rien perdu de son attrait: soleil, bon air, paysages enchanteurs, le fond est là. Mais à cette base, il faut ajouter ces éléments qui permettent de se différencier dans un univers hyperconcurrentiel, où le réflexe ski, voire montagne, s’étiole au fil du temps. Aux destinations chaudes s’ajoutent aujourd’hui les propositions urbaines, tandis que les grandes stations de haute altitude ne cessent de creuser l’écart, garantissant des conditions de glisse qui défient la météo.

«Renoncer à un domaine skiable, aussi ténu soit-il, reste encore un tabou pour la plupart des stations de moyenne montagne»

Alors vive l’offre quatre saisons, le tourisme doux, le mouvement «slow»? Oui, bien sûr. Mais comme dans toute révolution imposée, il n’est pas facile de compenser les revenus perdus des remontées mécaniques et des abonnements de ski. Et prendre la décision radicale de renoncer à un domaine skiable, aussi ténu soit-il, reste encore un tabou pour la plupart des stations de moyenne montagne, des pâturages jurassiens aux rochers préalpins.

A entendre les responsables de nos stations vaudoises, on sent un mélange de soulagement et d’espoir. Finalement, l’ensoleillement exceptionnel qui a prévalu durant près de six semaines a presque compensé l’absence de neige fraîche. Et peut-être que c’était un hiver exceptionnel et que l’an prochain… Mais si, encore une fois, la neige ne revient pas à Noël en 2017, il faudra trouver de nouvelles pistes. (24 heures)

Créé: 09.01.2017, 08h53

Thierry Meyer, rédacteur en chef

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

«Roger Moore nous a fait faux bond», paru le 27 mai 2017.
(Image: Valott) Plus...