L’OTAN ne veut pas d’un Yalta 2

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le Sommet de l’OTAN à Varsovie, aujourd’hui et demain, sous les fenêtres ou presque du Kremlin, ne ravit pas Vladimir Poutine. D’autant que le dîner des 28 de l’Alliance atlantique, ce soir, va se dérouler dans une salle du palais présidentiel polonais, où s’est signé le pacte de défense entre l’Union soviétique et «ses satellites», en 1955.

Mais, ce qui agace vraiment les dirigeants russes, c’est le flou de l’OTAN. Où s’arrêtera l’avancée de cette alliance militaire qui a fait de la Russie son principal ennemi? Cette incertitude est vécue comme une menace par les Russes. A l’inverse, l’OTAN comme les dirigeants occidentaux ont vu dans l’annexion de la Crimée et la déstabilisation de l’Ukraine une rupture de confiance de la part d’une Russie qui ne respecte plus les frontières intangibles et les règles internationales.

«Moscou veut geler sa zone d’influence et recréer les règles d’une mini-guerre froide, en définissant des lignes à ne pas franchir»

Comme l’a écrit récemment Novaïa Gazeta, Moscou veut recréer les règles d’une mini-guerre froide, en définissant des lignes à ne pas franchir. La volonté de Moscou est de geler sa zone d’influence. Pour cela, elle a soutenu les séparatistes d’Ossétie du Sud et d’Abkhazie contre le gouvernement central géorgien. Et en a fait des dépendances. Elle a envahi la Crimée, en violant la souveraineté de l’Ukraine, et en envoyant des soldats sans uniforme ni insigne se battre aux côtés des sécessionnistes du Donbass.

L’OTAN et les pays occidentaux ne veulent pas d’un deuxième Yalta. Ils parient sur l’arrimage à terme de l’Ukraine et de la Géorgie, libérées de la tutelle soviétique. En attendant, l’OTAN se renforce à l’Est, mais pas trop. Pour ne pas risquer une vraie guerre froide. Et puis, l’ordre ancien négocié par Staline, Roosevelt et Churchill entre la sphère communiste et le monde libre n’est plus. Le bras de fer se joue aujourd’hui entre le gel voulu par Moscou et le flou entretenu par l’OTAN.  (24 heures)

Créé: 07.07.2016, 21h59

Articles en relation

L’OTAN veut rassurer ses alliés, mais aussi Moscou

Alliance militaire L’OTAN renforce sa présence dissuasive dans les pays Baltes et en Pologne. Moscou évoque une «frénésie militariste». Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

De nombreux enfants et adolescents assistaient au concert d'Ariana Grande, délibérément visé par l'attaque, selon la première ministre Theresa May. La plus jeune victime s'appelait Saffie Rose Roussos. Elle avait 8?ans.
(Image: Bénédicte) Plus...