Petite leçon de démocratie à l’usage de tous les Suisses

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le plébiscite vaudois enregistré ce dimanche en faveur de la réforme de la fiscalité des entreprises a des airs inusités de vote soviétique. Pourtant, ce score massif accompagne une belle leçon de démocratie, dont le reste de la Suisse ferait bien de s’inspirer.

Paradoxe? A première vue seulement. Car le projet, avant d’aboutir par volonté référendaire devant le peuple, a fait l’objet d’une préparation minutieuse, d’une élaboration longuement discutée au sein du gouvernement, avec les partenaires économiques et sociaux, puis d’un débat intense au parlement. L’inclusion de l’objet, plutôt technique, dans une enveloppe plus large a été suivie d’un effort remarquable de pédagogie politique pour démontrer le lien entre compétitivité économique et progrès social. Les votants l’ont compris cinq sur cinq.

C’est un triomphe de la démocratie parlementaire intelligemment menée qui a obtenu ce blanc-seing populaire. Celui-ci place dans une position étrange les grands vainqueurs du jour, socialistes et libéraux-radicaux, qui devront se démarquer les uns des autres l’an prochain, à l’heure des élections…

On entend souvent dire que la recette vaudoise n’est pas exportable. Dans ses détails techniques, cela reste à vérifier, mais dans son esprit, elle doit l’être. La volonté de trouver un équilibre entre les conditions-cadres des entreprises et les conditions de vie de la population peut déboucher sur des solutions créatives en toutes circonstances.

«Tôt ou tard, la réforme votée par les Vaudois entrera en vigueur. Ses effets induits auront commencé à produire leurs résultats»

A Genève, qui jouera encore plus gros que le canton de Vaud, les forces centrifuges qui caractérisent la politique cantonale sauront-elles calmer leurs instincts portés sur l’opposition systématique? Rien n’est moins sûr.

Sur le plan fédéral, la session parlementaire écoulée n’augure pas non plus d’une approche conciliante. Forte de sa domination chiffrée, la droite semble tentée de charger un peu plus la réforme fédérale des entreprises d’instruments d’optimisation pour les multinationales, sans accorder la même importance à des éléments de rééquilibrage. Le plébiscite vaudois pourrait même encourager cette vision unilatérale, et l’idée qu’il y a encore de la marge pour aller plus loin dans un seul sens. Les sénateurs sauront-ils être plus sages?

En jaugeant cet équilibre, en suivant une stratégie clairement énoncée, Vaud a pris les devants. Les statuts spéciaux des multinationales disparaîtront, c’est une évidence. Tôt ou tard, la réforme votée par le peuple vaudois entrera en vigueur. Ses effets induits auront commencé à produire leurs résultats. Quel que soit le chemin que choisiront les Chambres fédérales, Vaud a déjà réussi ce chantier crucial. (24 heures)

Créé: 20.03.2016, 18h29

Thierry Meyer, rédacteur en chef

Articles en relation

Les Vaudois plébiscitent la réforme fiscale

RIE III La modification de la loi sur les impôts directs cantonaux est largement acceptée par 87,12% contre 12,88%. Le taux de participation est de 35,31%. Plus...

RIE III: «Nous sommes surpris par cette ampleur»

Vaud Les conseillers d'Etat Pierre-Yves Maillard et Pascal Broulis se sont déclarés satisfaits de l'acceptation de la réforme de la fiscalité des entreprises. Plus...

Nouveau recours avant le vote sur la réforme fiscale

Justice Las d’attendre une décision du Conseil d’Etat, les référendaires anti-RIE III s’adressent à la Cour constitutionnelle. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Swiss veut la retraite des pilotes à 62?ans
(Image: Bénédicte) Plus...