La Suisse, gardienne de la science et des faits

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Dans son édition d’avril parue ces jours, l’impeccable National Geographic, quintessence séculaire de la qualité journalistique et de la vulgarisation scientifique, se sent contraint de rappeler qu’il se situe «du côté de la science». Un point de vue intangible qu’il défend depuis sa création. Un point de vue animé par la seule transmission du savoir, loin des idées préconçues et des biais politiques, dont la sincérité et la validité sont attaquées – aux Etats-Unis en particulier. L’administration Trump, qui fait vertu de climatoscepticisme, instaure un climat (le mot est choisi) hostile à toute politique environnementale.

Lire notre article: Un tour de l’Antarctique pour la science

Dans ce contexte que l’on sent s’insinuer un peu partout sur la planète, l’expédition internationale coordonnée par la Suisse à travers l’EPFL, qui vient d’achever trois mois de recherches scientifiques autour de l’Antarctique, prend un sens encore plus aigu. Le continent blanc, dernier sanctuaire naturel terrestre, régulateur et révélateur de notre atmosphère, peut nous aider à comprendre l’évolution du globe, et les effets de l’intervention humaine à sa surface. L’enjeu dépasse même le travail intense que les scientifiques vont mener sur la base des milliers d’échantillons prélevés sur place: à terme, c’est l’inviolabilité de l’Antarctique qui devra résister à l’avidité des gouvernants et des industriels.

A cette aune, la Suisse neutre, compétente et diplomate, peut se poser en gardienne de la science et des faits, face à l’écume de l’idéologie. Avec ces 150 chercheurs du monde entier œuvrant ensemble dans un élan inédit, elle vient d’en faire une éclatante démonstration. (24 heures)

Créé: 21.03.2017, 06h58

*Thierry Meyer, Rédacteur en chef

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Les villes font face aux canicules, paru le 23 juin
(Image: Bénédicte) Plus...