La Une | Vendredi 25 juillet 2014 | Dernière mise à jour 02:30
Football

Sepp Blatter: «Les Brésiliens n'attaqueront pas le football»

Par Philippe Dubath. Mis à jour le 04.01.2014 9 Commentaires

En cette année de Mondial au Brésil, le président de la FIFA, Sepp Blatter, évoque son avenir et celui du football.

Sepp Blatter, président de la FIFA, estime que les Brésiliens respecteront le football, qu'il considèrent comme une «religion».

Sepp Blatter, président de la FIFA, estime que les Brésiliens respecteront le football, qu'il considèrent comme une «religion».
Image: Keystone

Articles en relation

Partager & Commenter

– Avec l'agitation sociale au Brésil, on promet un Mondial particulièrement chaud. Cela vous empêche-t-il de dormir?
– Je suis un optimiste, pas un peureux. Je n’ai donc pas peur. Mais nous le savons, il y aura de nouveau des manifestations, des protestations. Les dernières, à la Coupe des Confédérations dans ce même pays, étaient nées des réseaux sociaux. Il n’y avait pas de but, de vraie revendication, mais pendant le Mondial il y en aura peut-être de plus concrètes, de plus structurées. Mais le football sera protégé, je crois que les Brésiliens n’attaqueront pas le football directement. Car chez eux, c’est une religion.

– Les pays qui se présentent pour organiser une Coupe du monde se rendent-ils compte du défi que cela représente dans le monde moderne?
– Non. Le Brésil vient de prendre conscience de ce que c’est, il a commencé beaucoup trop tard. C’est le pays le plus en retard depuis que je suis à la FIFA, et pourtant c’est le seul qui avait autant de temps – sept ans – pour se préparer.

– Vous avez 77 ans, mais vous laissez planer le doute sur votre avenir. Allez-vous briguer un nouveau mandat à la présidence de la FIFA?
– Je ne peux pas répondre par oui ou par non, mais simplement préciser que je ne me sens pas assez fatigué pour dire que je ne me représenterai pas.

Découvrez l'intégralité de l'entretien dans notre journal de ce samedi. (24 heures)

Créé: 04.01.2014, 13h19

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

Caractères restants:

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

9 Commentaires

Claude Monnier

04.01.2014, 15:26 Heures
Signaler un abus 3 Recommandation 2

J’avais neuf ans en 1958 et j’habitais à Copacabana (Rio) lorsque le Brésil a gagné sa première Coupe du Monde en battant la Suède 5 à 2. Nous écoutions religieusement le match à la radio (il n’y avait pas encore de satellite de communication!). On pouvait suivre le score au bruit des milliers de pétards et fusées qui ponctuaient chaque but. A la fin, un déluge de confettis dans les rues. Une folie! 'Futibol' et Carnaval sont de vraies religions. Je pense que les Brésiliens sauront respecter le Mundial malgré leur grogne légitime contre les dépenses pharamineuses. Répondre


Pittet Daniel

04.01.2014, 13:58 Heures
Signaler un abus 3 Recommandation 6

traissons des louanges que mérite le président de la FIFA sur son analyse de la prochaine coupe du monde organisée au Brésil. Il fait l éloge de ce pays qui s est dynamisé d un essor  économique et qu elle a pu engrangé en ces dernières années et dans la foulée de tire en forme d auto goal quand à une redistribution de la manne providentiel des plus aléatoires.   Au fond, so discours  lui va comme un gant de gardien de but, Sepp qui lui a vendange pendant plus de 16 ans en tant qu oenologue en chef suprême  des grands crus de la planète foot et a su conditionné un Seppage moyen en une tres croissante quantité et de qualité tel que l on le déguste de nos jours, un vrai nectar des plus subtile et sublime avec des yeux de Chimene à regarder le veau d orn soyons de bons païens c est certainement une bonne référence à Dieu lui même.  ....On s en abbreuve à longueur d année de ce nectar cela sans en être vraiment rassasier et sans  gueules de bois  pour de vrais passionnés et passons sans   trop de commentaires  sur cette  piquette que sont   ces esprits chagrins qui prennent les stades pour exutoire faute d aimer simplement  la vie et la ballon rond. Pour Blatter qui nous Bla blatte  ces jours,qu après tant d ivresse du ballon rond et des  ronds que lui procure le  nectar tant convoité de la place de  calife  qu il ne veut redevenir encore et déjà un visir ordinaire et honoraire de nous tacle d un pointu en forme d un numéro 10 à la Pele et consort tout de go qu il se verrait bien refaire quelques pressoires de plus sans que la fatigue, le fatigue. Mais nous public grand dégustateur de la potion foot à t il pense qu avec  le temps tout lasse qu il lui serait temps de nous présente un junior bien impatiente de l aider à devenir titulaire de la grande messe du foot. Et, justement pour éviter que le vin de messe finisse par sentir un goût de frelaté et que les ouailles se tirent des églises stades ...pour se retrouve dans les vrais à nouveau surtout avec qu avec  un tel Pape qui nous fait la une des journaux presque tous les jours de réduire le foot plus que dans les  faits divers.          Daniel Pittet Lutry Répondre



Service clients

Contact
  • Abonnement et renseignements
    Nous contacter lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
    Tél. 0842 824 124, Fax 021 349 31 69
    Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
    Adresse postale:
    Service clients CP 585 - 1001 Lausanne

Le sport en images