«Un manque de fraîcheur mentale»

TennisYannick Fattebert, l'un des coaches de Stan Wawrinka, livre son analyse de la défaite du Vaudois en finale de Roland-Garros face à Rafael Nadal.

Yannick Fattebert épaule Magnus Norman aux côtés de Stan Wawrinka.

Yannick Fattebert épaule Magnus Norman aux côtés de Stan Wawrinka. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Tactiquement, le plan était de se montrer très agressif dès les premiers coups de raquette pour essayer de contrôler l’échange, mais aussi pour éviter de subir le lift de Nadal. Au début, Stan n’a peut-être pas assez joué sur le revers de Rafa et a probablement trop insisté sur son coup droit. Il a ensuite changé. Reste que Nadal était déjà lancé, en confiance...»

«Ce qui est dur, contre Rafa, en dehors de la lourdeur de son coup droit qui gicle ainsi que de son revers croisé qui fait courir, c’est qu’il impose un combat physique et surtout mental sur tous les points. Il faut être capable de se remobiliser à chaque fois, alors même qu’on remarque vite que ça va être très compliqué, qu’il ne va rien donner et qu’il est prêt à vous punir à la moindre occasion. Pour parvenir à repartir à la guerre sur chaque point, pour continuer à croire en ses chances, il faut de la fraîcheur mentale.»

«Plus que tactiquement, c’est à mon sens à ce niveau qu’il a manqué quelque chose à Stan pour espérer s’offrir ce Nadal-là, si fort. Il a sans doute laissé beaucoup d’énergie dans son enchaînement entre le Geneva Open (titre) et Roland-Garros, où sa demi-finale face à Murray (4h34 de jeu vendredi) a certainement pesé. Quand on manque de fraîcheur mentale, on devient hésitant, on est moins percutant et on est en retard sur les lifts de Rafa. C’est ce qui s’est produit; Stan n’arrivait pas à décider de l’échange et Nadal a dicté le jeu.» (24 heures)

Créé: 11.06.2017, 20h21

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Les Suisses dindons de la farce du roaming, paru le 24 juin
(Image: Valott) Plus...