Infantino fustige les «Panama Papers»

Fifa/UEFAEpinglé dans le scandale des comptes offshore, le président de la FIFA s'est défendu dans un article à paraître lundi.

Gianni Infantino est le nouveau président de la FIFA.

Gianni Infantino est le nouveau président de la FIFA. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le président de la FIFA Gianni Infantino a jugé honteuse la manière dont les «Panama Papers» ont présenté certains contrats télévisuels signés par l'UEFA quand il en dirigeait le département juridique.

«Tout le processus (d'attribution des droits) était juste et bien documenté. La manière dont il a été présenté est tout simplement une honte», a réitéré M. Infantino dans une interview exclusive au magazine allemand Kicker à paraître lundi. Dès le 5 avril, il avait déjà exprimé sa «consternation» après avoir souligné que «rien n'indique qu'un méfait a été commis par l'UEFA ou par moi-même».

Le contrat mis au jour par les «Panama Papers» porte sur la vente des droits télévisés de la Ligue des champions sur le marché équatorien, pour la période 2006-2009. L'un des signataires est l'UEFA, vendeuse des droits en tant qu'instance suprême du foot européen, représentée par Infantino. L'autre signataire est la société offshore Cross Trading, basée à Niue, intermédiaire de la télévision équatorienne Teleamazonas pour l'achat des droits TV des compétitions européennes.

Aucune influence

«Le contrat avait été négocié en détail par l'équipe marketing et examiné par deux services de l'UEFA. Selon la procédure standard, il avait été signé par deux directeurs de l'UEFA. Dans ce cas, je n'étais que l'un des deux directeurs, mais, en fonction de la disponibilité (des uns et des autres), cela aurait pu être deux autres directeurs», a expliqué le nouveau président de la FIFA.

«Si, une fois le contrat conclu, les propriétaires des droits commettent des irrégularités, ni l'UEFA ni moi-même n'avons de l'influence là-dessus», a conclu Infantino assurant qu'il serait lavé de tout soupçon «lorsque tout sera mis sur la table».

Le journal allemand Süddeutsche Zeitung, qui a obtenu les «Panama Papers», affirme que M. Infantino a signé en 2006 et 2007 des contrats portant notamment sur des droits télévisés de la C1 avec des hommes d'affaires aujourd'hui poursuivis par la justice américaine dans le scandale de corruption qui secoue la FIFA.

(afp/nxp)

Créé: 10.04.2016, 22h24

Articles en relation

Pas d'enquête préliminaire contre Gianni Infantino

Panama Papers Le comité d'éthique de la FIFA ne souhaite pas creuser l'affaire des droits TV vendus à bas prix par le président, qui travaillait à l'époque pour l'UEFA. Plus...

Le mystérieux contrat d’Infantino

«Panama Papers» Le président actuel de la FIFA a signé en 2006, au nom de l’UEFA, un étrange contrat avec Hugo Jinkis, accusé d’avoir versé des pots-de-vin dans le scandale de la FIFA. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Le corps de Dali exhumé, paru le 21 juillet.
(Image: Bénédicte) Plus...