Sandrine Mauron s’épanouit au sein de l’équipe de Suisse

FootballLa Vaudoise et ses coéquipières entament l’Euro féminin ce mardi aux Pays-Bas contre l’Autriche

Sandrine Mauron dispute son premier grand tournoi au niveau international.

Sandrine Mauron dispute son premier grand tournoi au niveau international. Image: CHRISTIAN BRUN

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les 23 joueuses étaient toutes réunies dimanche soir, dans leur hôtel, devant la cérémonie d’ouverture de la compétition. «Ces moments soudent le groupe», insiste Sandrine Mauron, qui admet que l’excitation au sein de l’équipe de Suisse «est montée» lorsque le coup d’envoi de l’Euro a été donné. L’entrée en lice, ce mardi contre l’Autriche (18 h, en direct sur RTS deux), paraît soudainement beaucoup plus proche.

La Vaudoise et ses coéquipières se côtoient quotidiennement depuis trois semaines et le début de leur préparation en vue de l’événement. Elles s’entraînent, se renforcent physiquement mais s’appliquent aussi à nouer des liens humains. Cet aspect, non négligeable pour une compétition de longue durée, a été bien anticipé par la sélectionneuse Martina Voss-Tecklenburg. «On prépare l’Euro depuis longtemps, avec la qualification puis les matches amicaux, souligne Mauron. L’équipe a presque toujours été la même, donc, forcément, on commence à bien se connaître. Il y a une très bonne ambiance.»

Et même si les Suissesses n’ont que très peu bougé de leur hôtel aux Pays-Bas – leur seule véritable sortie aura été un barbecue organisé par un sponsor –, elles se sont offert de bons moments de rigolade, «pour décompresser, entre amies». Face à une pression qui s’accroît au fil des jours, la relayeuse de 21 ans se félicite de pouvoir compter sur des «joueuses expérimentées, qui ont déjà joué la Coupe du monde et savent gérer ces émotions».

Victoire impérative

Sandrine Mauron note également une plus forte exposition aux médias que lors des compétitions auxquelles elle est habituée. «Lors des entraînements ouverts au public, il y a toujours des caméras pour nous filmer», note-t-elle. Sinon, la Suisse reste à l’abri des regards, ne sortant que pour rejoindre, à vélo, le terrain d’entraînement. Néanmoins, la joueuse du FC Zurich constate un certain engouement du public local, qui «aime le football et suit la compétition».

Grâce à leurs leaders et au cocon dans lequel elles se préparent – le terrain d’entraînement et l’hôtel sont «dans la verdure, près d’un petit village» –, les filles de la Nati peuvent aborder avec «solidarité» le rendez-vous contre l’Autriche. Un match qu’il faudra impérativement gagner pour partir du bon pied dans la quête des quarts de finale (les deux premiers de chaque groupe sont qualifiés). Face à l’adversaire «sur le papier» le plus faible d’un groupe complété par la France et l’Islande, Sandrine Mauron assure que les Suissesses vont «tout faire pour obtenir la victoire». (24 heures)

Créé: 17.07.2017, 16h50

Articles en relation

Sandrine Mauron à l’Euro, les yeux grands ouverts

Football La jeune Vaudoise fait partie des 23 Suissesses sélectionnées pour le tournoi qui débutera le 16 juillet. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Le corps de Dali exhumé, paru le 21 juillet.
(Image: Bénédicte) Plus...